Bleus: pour Kylian Mbappé, l’été est oublié

L’attaquant des Bleus, Kylian Mbappé, buteur lors du match de Ligue des nations face à la Suède, à Stockholm, le 5 septembre 2020
Par Antoine MAIGNAN / © 2020 AFP

La Ligue des champions est digérée: Kylian Mbappé a parfaitement réussi sa rentrée en marquant avec les Bleus en Suède samedi (1-0), un premier but en équipe de France depuis plus d’un an, loin des déboires de ses coéquipiers du Paris SG, touchés par le Covid-19.

Pour Mbappé (35 sélections), il valait mieux être à Clairefontaine ou à Solna, au nord de Stockholm, plutôt qu’à Ibiza ou au Camp des Loges, en cette fin d’été.

Loin de son club, miné par six cas de nouveau coronavirus ramenés notamment par Neymar après des vacances festives sur l’île espagnole, l’attaquant prodige mène la belle vie lui aussi, mais en équipe de France.

Dans la fraîcheur et le silence de la Friends Arena de Solna totalement vidée de son public par la crise sanitaire, on a enfin revu la fameuse célébration du natif de Bondy, bras croisés, pouces tendus sur les pectoraux et large sourire.

Il y a du soulagement, car cela commençait mine de rien à faire longtemps que le jeune Français n’avait pas pu montrer ses talents de buteur aux caméras du monde.

En Bleu, cela faisait plus d’un an, car le 13e et dernier but de Mbappé avec le maillot aux deux étoiles remontait à juin 2019, lors d’un déplacement en Andorre (4-0). En club, cela faisait six mois, depuis son triplé à Lyon en demi-finale de Coupe de France début mars.

“Pas un robot”

Il y eut certes la coupure inédite du printemps, mais il y eut aussi une phase finale de Ligue des champions à Lisbonne sans la moindre unité au compteur de celui qui vise pourtant tous les records. Et, bien sûr, la déception de la finale perdue contre le Bayern Munich (1-0).

“A partir du moment où il n’a pas eu le résultat escompté, il sera plus critiqué que les autres. Mais ce n’est pas un robot non plus”, avait dédramatisé Didier Deschamps ces derniers jours.

Retrouver le chemin du but était pourtant bien essentiel pour le Parisien de 21 ans.

Le faire d’un geste de classe dans un angle très fermé, encore mieux, même si le Français a eu la réussite de bénéficier d’un contre favorable après ses quelques passements de jambe sur la gauche (41e). Le faire au coeur d’un match complètement bouché, d’une timide prestation de l’équipe de France, voici encore un motif de satisfaction.

Et cela témoigne aussi de la régularité de “Kyky” en Bleu: sur ses sept derniers matches, il aura été impliqué sur… sept buts (4 buts, 3 passes décisives).

Pourtant, cette rentrée suédoise sonne presque comme une renaissance pour Mbappé, après une saison 2019-2020 très frustrante sur le plan international.

Il avait en effet raté les rassemblements de septembre et d’octobre l’an dernier pour une blessure à une cuisse, avant de revenir en novembre contre la Moldavie puis déclarer de nouveau forfait en Albanie, “amoindri” par un virus. Bilan avant la Suède: 90 minutes seulement au compteur en Bleu sur les 15 derniers mois… Infime.

Cheville fragile

La question de l’opportunité de sa convocation pour ce rassemblement de septembre s’était d’ailleurs posée, alors que le PSG avait accordé quelques jours de vacances à ses joueurs fatigués d’un été européen chargé.

Surtout que l’ancien Monégasque avait cravaché pour se remettre d’une grosse entorse de la cheville droite contractée fin juillet.

Une cheville avec laquelle il est d’ailleurs toujours en délicatesse: samedi soir, il s’en est plaint à de multiples reprises, après un contact rude à la 58e minute, mais aussi dès l’échauffement, qu’il a accompagné de nombreuses grimaces. Des grimaces encore visibles au moment de se faire poser une poche de glace après sa sortie (77e). “J’ai pris un coup”, a-t-il expliqué sur M6.

Mais le sélectionneur Didier Deschamps n’a pas l’habitude de se passer de sa jeune star quand elle est disponible. D’autant qu’il pourrait, peut-être, la laisser au repos mardi contre la Croatie, à 48 heures de la rentrée du PSG en championnat à Lens, même si “Kyky” a dit qu’il “jouerait avec grand plaisir”.

Un PSG qui aurait d’ailleurs bien besoin d’un Mbappé en bonne santé, pour pallier les six forfaits probables de ses vacanciers contaminés…