Bleus: “On a maintenu le niveau” après le Portugal, savoure Deschamps

Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, donne ses instructions durant le match de groupes de la Ligue des Nations face à la Suède, au Stade de France, le 17 novembre 2020
/ © 2020 AFP

L’équipe de France “a maintenu le niveau” pour battre avec “panache” la Suède mardi en Ligue des nations à Saint-Denis (4-2), après son succès de samedi au Portugal (1-0), a savouré le sélectionneur Didier Deschamps.

Q: Etes-vous satisfait de votre rassemblement ?

R: “Il y a eu une grande performance contre le Portugal, répétée ce soir contre un adversaire très accrocheur. L’objectif est atteint. Nous avons pris 16 points sur 18, aucune équipe en Europe n’a fait mieux ni ne fera mieux alors qu’on avait dans notre groupe le vice-champion du monde et le champion d’Europe. Tout n’est pas parfait, mais je pense qu’il faut apprécier ce qu’on a été capable de faire sur trois mois, huit matches, avec des systèmes différents, des joueurs différents. On a toujours été compétitif et on l’est encore, il faut savourer. Aujourd’hui c’était une question de panache, cela n’aurait pas changé notre vie (de perdre) mais je leur avais dit qu’ils seraient jugés sur ce dernier match. C’est bien de clôturer notre qualification avec du panache. On aurait pu mettre plus d’occasions mais je ne vais pas faire la fine bouche. On a maintenu le niveau.”

Q: Marcus Thuram a-t-il réussi ses premiers pas en Bleu ?

R: “Ce n’est jamais évident de venir pour la première fois. Lui est imperméable, il aime ça, plus les matches sont de haut niveau plus il les aime. Il a eu du temps de jeu, il a fait voir ce qu’il est capable de faire avec le ballon, dans la percussion. C’est bien pour un premier rassemblement, évidemment il y a beaucoup de concurrence mais il faut tirer profit du temps de jeu et Marcus a fait de bonnes choses avec nous.”

Q: Etes-vous satisfait des performances de certains cadres en difficulté en club ?

R: “Ce sont des top-joueurs, ils ont l’état d’esprit. Il y a un noyau dur, les cadres ont un rôle important. Quand ils sont là, c’est un peu comme une famille, ils savent pourquoi ils sont là, ils ont cette force collective de compétiteurs. Ils ne peuvent pas tous débuter mais quand l’un semble marquer des points ce n’est pas forcément un autre qui en perd. J’ai différentes options, même si ce soir Anthony Martial n’était pas disponible. C’est leur mérite aussi, il y a une émulation en interne. Ils prennent du plaisir ensemble.”

Q: Olivier Giroud a-t-il été piqué par votre choix de le mettre sur le banc samedi ?

R: “Cela ne marche pas comme ça avec Olivier, les piques viennent de l’extérieur. Pas avec moi. Je discute, il est conscient de la situation. On ne peut pas remettre en cause ce qu’il a fait, il l’a prouvé ce soir. C’est un cas a part, avec lui on a l’impression qu’il faut qu’il fasse toujours ses preuves. On ne parle pas d’un joueur qui n’a rien fait jusque là. On est souvent trop injuste avec lui. Cela arrive d’être moins bon. Et d’ailleurs, Anthony Martial n’a pas perdu des points, les deux en ont gagné.”

Q: Etes-vous heureux d’avoir pu intégrer Kylian Mbappé pour ce dernier match ?

R: “Tout s’est bien passé avec Kylian, il va rentrer frais et disponible dans son club. On a fait les choses graduellement. Ce n’était pas possible contre le Portugal, j’avais un choix à faire mais comme ça fait 18 jours qu’il n’a pas joué, on a pris le temps de l’échauffer longuement, d’abord à l’intérieur et pas qu’à partir de la 46e minute. C’est un bon retour pour lui, il a fait une passe décisive. Il retrouve le plaisir du jeu. Il y tenait, ça n’a pas été possible de jouer au Portugal, mais le staff médical et le préparateur physique ont fait un gros travail pour lui permettre d’être guéri, d’être sur le terrain aujourd’hui et à disposition de son club dès demain.”

Propos recueillis en conférence de presse