Bleus, objectif Mondial: Lloris et Pavard dans le dur, Veretout buteur en vain

Hugo Lloris s’incline avec Tottenham sur le but de Bukayo Saka lors du derby londonien disputé à l’Emirates tadium, le 26 septembre 2021
/ © 2021 AFP

Week-end à oublier pour Hugo Lloris, encore battu avec Tottenham et Benjamin Pavard exclu avec le Bayern Munich. Précieux et buteur sur penalty, mais vaincu avec l’AS Rome, Jordan Veretout s’est lui rappelé au bon souvenir de Didier Deschamps avant la liste pour le “Final four” de Ligue des nations, jeudi.

Les Bleus affronteront la Belgique le 7 octobre à Turin en demi-finale de la compétition.

. Lloris broie du noir

Les matches se suivent et se ressemblent malheureusement pour Hugo Lloris avec Tottenham. Après un départ parfait (trois victoires 1-0 en trois matches), les Spurs semblent s’effondrer avec autant de défaites subies, dont la dernière, dimanche, dans le derby contre Arsenal (3-1).

Sans être fautif sur ces buts, le capitaine n’a pu que constater les dégâts, mais il a essayé de calmer le jeu.

“On ne peut pas oublier que nous sommes dans un nouveau processus, avec un nouvel entraîneur, avec de nouvelles idées sur le football et cela prendra du temps d’atteindre un certain niveau”, avait-il plaidé avant le match de dimanche. Même après les trois succès initiaux, “l’état d’esprit de l’équipe était bon, mais il y avait encore beaucoup de choses à améliorer”, a-t-il assuré.

En fin de contrat en juin, il avait reçu le soutien d’un ancien Gunner, Paul Merson. “On ne parle pas de lui comme de quelqu’un du niveau d’un Ederson (Manchester City) ou d’un Alisson (Liverpool), mais pour moi c’est un des tous meilleurs gardiens qui fait des arrêts décisifs”, avait assuré le consultant.

. Pavard exclu

Contre la lanterne rouge Fürth (3-1), l’entraîneur du Bayern Munich Julian Nagelsmann avait demandé à Benjamin Pavard de jouer très haut, en position de milieu de terrain latéral droit, et de laisser opérer Hernandez, Upamecano et Süle dans une défense à trois.

Dans ce rôle inhabituel pour lui, Pavard a été transparent pendant plus de 45 minutes, souffrant de la comparaison avec son vis-à-vis de l’aile gauche, Alphonso Davies, omniprésent et à l’origine des deux premiers buts du Bayern.

Mais le pire est arrivé à la 48e minute. Sur un contre de Fürth, Pavard en position de dernier défenseur a dangereusement taclé l’attaquant par derrière. carton rouge totalement justifié, qui a mis fin à un match qui ne restera pas dans le best-of de “Benji”.

Sa suspension à venir va lui permettre de souffler un peu en Bundesliga, même s’il sera probablement titulaire dès mercredi à domicile contre le Dynamo Kiev en Ligue des champions.

. Veretout n’a pas suffi

Le néo-Bleu Jordan Veretout reste l’homme à tout faire à la Roma, même si cela n’a cette fois pas suffi dans le derby bouillant contre la Lazio (2-3). L’ex-Nantais, “précieux comme le pain à table” selon la Gazzetta dello Sport, a d’abord sonné le réveil des Giallorossi, menés 0-2, d’une belle frappe détournée par Reina. Il a ensuite montré son toucher sur les coups de pied arrêtés: son premier corner a trouvé la tête de Nicolo Zaniolo, repoussée par le poteau, un autre a trouvé celle de Roger Ibanez pour ramener les Giallorossi à 1-2.

En seconde période, il s’est chargé comme d’habitude du penalty accordé à la Roma, poursuivant son sans-faute dans l’exercice sous le maillot giallorosso (13/13). Après sa saison prolifique l’an dernier (10 buts en championnat, son record tous clubs confondus), le milieu de 28 ans est parti pour confirmer avec déjà 4 buts cette saison après six journées. De quoi conforter ses espoirs de porter à nouveau le maillot bleu comme il l’a clamé dimanche sur Téléfoot après ses deux premières sélections en septembre.