Bleus: jouer les doublures, “humainement très compliqué” pour Giroud (Deschamps)

Le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps, lors d’une conférence de presse, le 21 mars 2022 à Clairefontaine-en-Yvelines
/ © 2022 AFP

Un joueur ayant le statut d’Olivier Giroud “a besoin d’avoir un rôle important à jouer” en équipe de France, a expliqué lundi le sélectionneur Didier Deschamps, reconnaissant qu’il était “humainement très compliqué” pour lui d’être cantonné à un poste de doublure en sélection.

Q: Pourquoi avez-vous rappelé Olivier Giroud après le forfait de Karim Benzema ?

R: “Le plus important pour moi est d’être cohérent et juste par rapport au discours que je peux avoir avec le joueur. C’est le cas, en l’occurrence. Olivier a fait partie de cette équipe très performante. Elle l’a été sans lui aussi. Il reste sélectionnable. Évidemment, sa présence est liée à la blessure de Karim. Quand un joueur a un statut, et a mérité ce statut, c’est très difficile à vivre, pour ne pas dire impossible, de revenir et d’avoir un autre statut en étant là. C’est humain: quand on est habitué à avoir 100, c’est très compliqué d’avoir 20, 30, et même 50. Ce n’est pas spécifique à Olivier, mais humainement, c’est très compliqué. Avoir moins (de temps de jeu), psychologiquement, cela a des conséquences sur lui-même et le groupe. Un joueur avec ce statut a besoin d’avoir un rôle important à jouer, j’en suis convaincu. (Giroud) a eu ce statut pendant de longues années. La question n’est pas le relationnel, ce n’est pas Karim, Kylian (Mbappé) ou qui que ce soit, ça va plus loin que ça. C’est par rapport à l’utilisation, à son temps de jeu. Tout est possible, mais je considère qu’humainement, pour un joueur habitué à un statut, ce sera très difficile d’avoir moins.”

Q: Que vous inspire la joie de Jonathan Clauss à l’annonce de sa convocation ?

R: “J’ai vu sa joie, sa fierté, celle de tous les gens qui sont proches de lui et celle de ses supporters. Il y a beaucoup d’émotions mais je ne suis pas là pour faire des cadeaux. Il ne faut pas oublier qu’il est là car il le mérite. L’histoire est belle car ce n’est pas un parcours habituel, il est arrivé tard au très haut niveau. Mais ce n’est pas la fête à Jonathan, ce n’est pas son jubilé, il ne doit pas considérer ça comme une finalité même si ce n’était pas forcément programmé. Il doit considérer ça comme une étape. Il aura du temps de jeu aussi. Ce n’est pas facile de faire abstraction du côté émotionnel, mais la seule vérité c’est celle du terrain. C’est celle-là qui l’a amené ici, c’est ça l’unique raison qui le fait être là.”

Q: Pourquoi avoir choisi William Saliba pour remplacer Benjamin Pavard ?

R: “On le suit depuis un moment, il est avec les Espoirs. Il connaît bien ce rôle, dans un système similaire (avec Marseille). C’est un bon défenseur dans le duel, il est rapide, il a un bon jeu de tête, il dégage beaucoup de sérénité, même si ces joueurs ont parfois des petits excès dans la relance. Il fait partie de ces jeunes joueurs, il y en a d’autres. Evidemment, l’équipe de France A est prioritaire, mais à ce poste-là parmi les quatre, cinq joueurs à disposition des Espoirs, ils peuvent tous être titulaires là-bas.”

Propos recueillis en conférence de presse.