Bleus d’Europe: Dembélé marque et passe, Mbappé dans la nasse

L’attaquant français de Barcelone, Ousmane Dembélé (c), lors du match de groupes de la Ligue des champions face à Ferencvaros, à Barcelone, le 20 octobre 2020
/ © 2020 AFP

Destins contraires pour les Bleus en Ligue des champions mardi soir: si Ousmane Dembélé a été buteur et passeur avec le FC Barcelone contre Ferencvaros (5-1), Kylian Mbappé est passé à côté de son match avec le PSG, battu 2-1 par Manchester United.

Bleu ciel

Remplaçant avec Barcelone, Ousmane Dembélé n’est entré en jeu qu’à la 62e minute à la place de la pépite portugaise Trincao. Mais cette demi-heure a été suffisante à l’ailier international français, victime de longues absences pour blessures aux jambes la saison passée, pour répondre aux critiques nées après sa prestation moyenne à Getafe en Liga samedi (défaite 1-0). Dembélé a offert une passe décisive à Pedri (82e), et a même marqué le dernier but de la belle soirée catalane (89e) sur un service de Lionel Messi. Un but et une passe pour faire taire les critiques… tandis qu’Antoine Griezmann, autre souffre-douleur de la presse catalane, était remplaçant et n’est pas entré en jeu.

Encore solide, Clément Lenglet a livré une excellente prestation lors de la victoire aisée du Barça face à Ferencvaros mardi soir (4-1). Et sa soirée s’est achevée sur une bonne nouvelle: l’annonce de la prolongation de son contrat au Barça jusqu’en 2026.

Bleu de travail

Anthony Martial a contribué au succès de Manchester United au Parc des princes en faisant planer une menace constante sur la défense parisienne, aux côtés de Marcus Rashford. C’est Martial qui provoque le penalty de Bruno Fernandes, en forçant Abdou Diallo à intervenir sur lui de manière irrégulière (22e). Il a aussi tenté sa chance (19e, 38e, 77e) sans jamais cadrer. Il aurait pu être le héros malheureux de son équipe lorsqu’il a marqué contre son camp de la tête, sur un corner de Neymar (54e), mais Rashford, en offrant la victoire aux Red Devils, lui a évité le mal de crâne.

Paul Pogba, remplaçant surprise au coup d’envoi, est entré à la 64e pour contribuer au bon finish de son équipe. Actif, disponible, porté vers l’avant, le natif de Seine-et-Marne a allumé la flamme du “come-back”. Il offre la passe décisive sur le but décisif de Rashford. Trente minutes bien remplies.

Face à Séville (0-0), le défenseur central de Chelsea, Kurt Zouma, a affiché une bonne entente avec Thiago Silva et s’est montré plutôt assuré. Au milieu de terrain, N’Golo Kanté a peiné à émerger dans un milieu de terrain maîtrisé par les Andalous. Malgré des performances de haut niveau, il lutte pour retrouver le niveau qui était le sien entre 2015 et 2018.

Titulaire avec la Juventus, Adrien Rabiot a largement pris part au succès turinois à Kiev (2-0) en disputant l’intégralité de la rencontre et surtout en adressant une avant-dernière passe lors du but du break des Piémontais (84e).

Eduardo Camavinga découvrait la Ligue des champions et le petit prince du Roazhon Park a tenté de mettre de l’animation face à Krasnodar, avec des accélérations tout au long du match et deux puissantes frappes à la limite de la surface, déviées à chaque fois de justesse en corner (25e et 33e). Mais son agressivité, associée au marquage serré dont il a bénéficié, lui a valu un carton jaune. Il a été acclamé par le public à sa sortie à la 80e minute.

Encore essentiel dans son rôle de métronome en milieu de terrain, Steven Nzonzi s’est essayé à plusieurs reprises à des projections en attaque, mais il a manqué sa frappe quand la jeune pépite belge Jérémy Doku lui a rendu le ballon sur un contre (65e).

Quant à Dayot Upamecano, il a joué au centre de la défense à trois de Leipzig contre Istanbul Basaksehir (2-0). Le néo-bleu a rendu une copie propre en défense, où sa puissance dans les duels et son sens du placement font merveille.

Bleu nuit

Kylian Mbappé, à l’image de son équipe, a manqué d’imagination face au bloc mancunien. Buteur avec les Bleus en Croatie mercredi, puis à Nîmes vendredi en Ligue 1, “Kyky” a peut-être manqué de fraîcheur pour réussir la passe de trois. Comme un symbole, sa tentative de loin en fin de première période est déviée par Neymar (45e+1). Parce qu’il a moins combiné avec “Ney”, Mbappé a essayé de faire la différence seul. Sa meilleure action (48e), un tir dans un angle difficile après avoir effacé deux défenseurs, a provoqué un bel arrêt de De Gea.

Presnel Kimpembé, promu capitaine en l’absence de Marquinhos, a payé la mauvaise performance défensive de son équipe, trop souvent en infériorité numérique.

ah-pve-cpb-clv/jed/dep