Bleus: Dembélé, Ndombélé et Lemar rappelés à l’approche de l’Euro

L’attaquant français du FC Barcelone Ousmane Dembélé après un but contre le Séville FC, le 27 février 2021 au stade Pizjuan
/ © 2021 AFP

Décrochés de longue date, Ousmane Dembélé, Tanguy Ndombélé et Thomas Lemar remontent dans le train des Bleus à l’approche de l’Euro cet été: Didier Deschamps a retenu le trio jeudi au sein d’une liste élargie pour le début des qualifications au Mondial-2022 fin mars.

Le sélectionneur des champions du monde 2018 a dévoilé un groupe de 26 joueurs pour la réception de l’Ukraine, le 24 mars au Stade de France, et le double déplacement à Noursoultan et Sarajevo, les 28 et 31 mars contre le Kazakhstan et la Bosnie-Herzégovine.

C’est trois de plus que les 23 autorisés sur la feuille de match (les joueurs surnuméraires restent en tribunes), de façon à anticiper tout forfait éventuel lié à des cas de Covid-19, une mésaventure récurrente depuis un an.

Sauf contamination ou blessure, les incontournables Hugo Lloris, Paul Pogba, Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Kylian Mbappé seront sans surprise lundi à Clairefontaine pour le début du rassemblement, deux jours avant d’affronter la “Zbirna” dirigée par l’ex-Ballon d’Or Andriy Shevchenko.

Ils y retrouveront notamment Ousmane Dembélé, l’ailier gauche du FC Barcelone qui n’a plus mis les pieds dans le centre d’entraînement des Bleus depuis novembre 2018.

Areola de retour

Depuis, le champion du monde de 23 ans a enchaîné les blessures musculaires, les longues absences et les performances en dents de scie au Barça, avant de redevenir le dribbleur percutant pour lequel le club catalan avait investi plus de 125 millions d’euros à l’été 2017.

“Depuis plusieurs semaines, il enchaîne les matches, il a retrouvé ses capacités athlétiques, avec toujours cette capacité à faire des différences”, a justifié Deschamps jeudi lors d’une conférence de presse au siège de la Fédération à Paris.

Un autre revenant retrouve Clairefontaine au meilleur moment: Ndombélé, 24 ans, profite de ses performances remarquées avec Tottenham et de l’absence de Corentin Tolisso (Bayern Munich), grièvement blessé à une cuisse, pour revenir sous le maillot bleu plus d’un an après sa dernière convocation, sans jouer, en novembre 2019.

Thomas Lemar, le champion du monde de 25 ans, revient aussi pour la première fois depuis cette date. Après un passage à vide, l’ex-milieu de Caen et Monaco affiche un niveau “plus consistant depuis plusieurs semaines” avec l’Atlético Madrid, qui l’avait recruté pour un montant record de 72 M d’EUR en 2018, selon Deschamps.

C’est aussi en novembre 2019 que le gardien parisien prêté à Fulham Alphonse Areola (28 ans), rappelé jeudi, a vu les Bleus pour la dernière fois.

“Pas de condamnés”

Le “come-back” des quatre joueurs tombe à pic dans l’optique de l’Euro (11 juin-11 juillet), initialement prévu à l’été 2020 mais reporté d’un an en raison de la pandémie. La liste de mars devrait en effet grandement ressembler à celle des vingt-trois joueurs retenus pour le Championnat d’Europe, que “DD” a dit vouloir dévoiler “fin mai”.

Blessé dimanche avec Leipzig, le défenseur central Dayot Upamecano est contraint de faire l’impasse en mars, mais le néo-international de 22 ans, conserve néanmoins une chance de disputer le tournoi paneuropéen.

Ce sera plus compliqué pour Houssem Aouar, Jonathan Ikoné et Eduardo Camavinga. Les trois milieux prometteurs, déjà appelés chez les A mais absents cette fois, ont été convoqués lundi par Sylvain Ripoll pour disputer la première phase de l’Euro-Espoirs, fin mars en Hongrie.

“Il n’y a pas de condamné, il vaut mieux être dans la liste de mai”, a toutefois nuancé “DD”. “Les absents n’ont pas forcément tort”, a-t-il insisté.

Parmi les “absents” de mars, figurent notamment les champions du monde Steven Nzonzi et Nabil Fekir, ainsi que le jeune attaquant Marcus Thuram (23 ans), auteur d’un premier rassemblement prometteur en novembre avant de traverser une période plus compliquée avec Mönchengladbach.

En raison de la pandémie de Covid-19, la Fifa a assoupli ses règles de convocation des joueurs pour la prochaine trêve internationale, autorisant les clubs à retenir leurs footballeurs si une quarantaine est obligatoire au retour. Mais à en croire Deschamps, cela ne devrait poser aucun problème aux Bleus.

“Les joueurs auront l’obligation de venir directement à Clairefontaine (depuis leurs clubs). Ensuite, on se déplace en vol charter et le retour au club se fera de la même façon”, a déclaré le sélectionneur, évoquant des “accords avec les grands championnats” où évoluent les Français pour qu’ils soient immédiatement “disponibles” à leur retour en club.