Bleus: à un an du Mondial, Deschamps affine ses choix

Le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, à San Siro,à la veille de la finale de la Ligue des nations, le 9 octobre 2021
Par Antoine MAIGNAN / © 2021 AFP

Le sélectionneur Didier Deschamps dévoile jeudi (14h00) sa dernière liste de l’année, où doivent prendre place 23 Bleus nantis d’une double mission: qualifier l’équipe de France pour le Mondial-2022 et marquer des points à un an du Qatar.

Malgré plusieurs absences, comme Raphaël Varane et Mike Maignan, blessés, les heureux élus ont rendez-vous contre le Kazakhstan au Parc des Princes, le 13 novembre (20h45), puis à Helsinki contre la Finlande trois jours plus tard (20h45).

Ces deux rendez-vous viennent clôturer l’année 2021 mitigée des champions du monde, dont la victoire très honorifique en Ligue des nations en octobre n’a pas effacé l’échec de l’Euro, terminé dès les huitièmes fin juin.

Sur le plan comptable, l’objectif de ce rassemblement est simple: une victoire face aux Kazakhs et les Bleus seront qualifiés pour le Mondial (21 novembre18 décembre 2022).

Mais toute la sève de ce dernier stage automnal ne réside pas dans le classement du groupe D, largement dominé par la France: l’impression laissée par les 23 de novembre comptera dans l’esprit de Didier Deschamps, lancé dans une entreprise de renouvellement à l’aube de l’année 2022, celle de la défense du titre mondial.

Pour certains, la place est assurée. Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Paul Pogba ou encore Hugo Lloris et N’Golo Kanté n’ont pas de pression particulière: sauf immense surprise ou improbable déclassement, ils seront là en novembre 2021 comme en novembre 2022.

Retours attendus

Mais pour d’autres, les minutes vaudront cher.

En défense, Theo Hernandez et Jules Koundé se sont imposés depuis la rentrée et rêvent d’affirmer leur nouveau statut. Au milieu, Aurélien Tchouameni (21 ans) incarne l’avenir des Bleus et postule à une nouvelle convocation après cinq premières sélections prometteuses.

En attaque en revanche, la concurrence est anéantie par le trio Mbappé-Griezmann-Karim Benzema, même si Kingsley Coman, de retour de blessure, tentera de grappiller du temps de jeu.

En dévoilant sa liste depuis le siège de la Fédération française, Deschamps aura aussi une hiérarchie à dessiner: comme Coman, d’autres joueurs remis sur pied compliquent la tâche du technicien.

Ousmane Dembélé a repris mardi le chemin des pelouses avec Barcelone, tout comme Marcus Thuram avec Mönchengladbach depuis une semaine. Les deux ailiers, présents à l’Euro, mettent la pression sur Moussa Diaby, Wissam Ben Yedder et Anthony Martial, d’autant que ce dernier n’a pas joué un seul match depuis un mois.

Sans oublier Olivier Giroud, mais le Milanais part de plus loin, ayant été laissé de côté en septembre comme en octobre, malgré un temps de jeu retrouvé…

Pénurie de gardiens

Au milieu, Corentin Tolisso a lui aussi retrouvé les terrains, comme Kanté, privé de stage d’octobre pour cause de Covid-19. Jordan Veretout et Mattéo Guendouzi, présents pour la Ligue des nations, sont donc logiquement en danger, même s’ils peuvent profiter de la blessure de Thomas Lemar, touché à la cuisse droite.

Quant à l’arrière-garde tricolore, elle est diminuée par la blessure de Raphaël Varane, touché à l’ischio-jambier et remplacé avant la mi-temps mardi en Ligue des champions avec Manchester United. Puisque l’ancien Madrilène sera absent “environ un mois” selon son club, la place est convoitée par Dayot Upamecano, titulaire au Bayern Munich.

Une fois n’est pas coutume, même le poste de gardien placera Deschamps dans l’inconfort. Derrière Hugo Lloris, le N.2 Mike Maignan est blessé et Steve Mandanda, déjà écarté en octobre, n’a pas récupéré de temps de jeu à Marseille depuis lors.

Le Bordelais Benoît Costil (34 ans) endossera-t-il le rôle de doublure ? Deschamps rappellera-t-il Alphonse Areola, étincelant avec West Ham où il ne joue néanmoins que la Coupe de la Ligue et la Ligue Europa ? Le jeune Illan Meslier (Leeds, 21 ans), portier des Espoirs, peut-il rêver des grands ? Le sélectionneur doit trancher.