Bleus: A l’Euro, “les matches se gagneront à 26” pour Lloris

Le capitaine des Bleus Hugo Lloris lors d’un point presse au Stade de France, le 7 juin 2021, veille du match amical contre la Bulgarie
/ © 2021 AFP

Les Bleus doivent mette en exergue la “force collective” qui leur a fait gagner le Mondial-2018, car à l’Euro, “les matches se gagneront à 26”, a affirmé lundi le capitaine Hugo Lloris à la veille du dernier match de préparation contre la Bulgarie à Saint-Denis.

“Il y aura du répondant”

Didier Deschamps (sélectionneur): “Cela ne peut pas être une revue d’effectif, mais j’ai toujours mes six changements possibles. On a eu un premier match où malheureusement, on a été très peu mis en difficulté… Heureusement, j’ai un groupe où il y a de la difficulté aux séances d’entraînement. Demain (mardi), il y aura cette équipe bulgare, il y aura du répondant, il faudra répéter, améliorer (…) La seule vérité, c’est le match. Mais les entraînements, je les revois, c’est filmé. C’est plutôt une bonne chose, j’ai un groupe qui a du répondant, chasuble (de remplaçant) ou pas chasuble, ils sont à fond.”

Hugo Lloris (capitaine): “L’objectif ce n’est pas de se jauger, c’est d’avoir du temps de jeu, trouver des repères individuels et surtout sur le plan collectif en espérant que le maximum de joueurs puissent avoir un peu de temps de jeu. C’est également confirmer toutes les bonnes choses réalisées durant la semaine de préparation et face aux Gallois. La date qui est dans nos têtes, c’est le 15 juin face aux Allemands. Dans l’approche il y a aura encore d’autres choses: l’adrénaline, cette part d’inconnue à l’aube d’une grande compétition. Avec cette confiance, cette humilité et avec l’envie de réaliser de grandes choses. On sera attendu avec ce statut de champion du monde, tout le monde voudra battre l’équipe de France.”

Le public, “un retour vers la normalité”

Deschamps sur les 5.000 personnes invitées: “C’est une très bonne chose, même si ce sera en mode réduit. Le vrai football, c’est avec des stades pleins même si on ne va pas se plaindre. C’est un retour vers la normalité, et on sera confrontés à ça à Munich et puis encore plus à Budapest. J’accueille ça avec le sourire. Pour les joueurs, avoir ce contexte, c’est une source de motivation, d’adrénaline. Le football, c’est partager des émotions. C’est un premier pas important.”

Gagner à 26

Lloris: Concerner tout le monde même les remplaçants, “ce n’est pas uniquement ma responsabilité, c’est aussi celle du sélectionneur, du staff, des autres cadres de l’équipe. Le message est très clair, chacun aura sa responsabilité dans le succès de l’équipe. Quand l’équipe gagne, tout le monde est gagnant. A certain moment dans la compétition, les matches se gagneront à 26. Cette force collective qu’on doit dégager est très importante si on veut aller loin dans la compétition. Ca avait été en 2016 à l’Euro et en 2018 en Russie.”

Benzema “a besoin” de marquer

Deschamps: “Un attaquant, quand il marque, il est souvent très content, ça vient concrétiser. Ils sont là pour ça. Cela a pu arriver à Karim il y a longtemps, ou à Olivier, de moins marquer mais ils sont présents dans l’animation. Karim a besoin de ça, comme Kylian a besoin de ça, comme tous les attaquants. Marquer et faire marquer, ils sont là pour ça.”

Kanté, “élément moteur de l’équipe”

Deschamps: “Avec Chelsea, il a fait des performances de très haut niveau, on a fait en sorte de ménager son programme, il a eu un petit souci mais plus sur de la récupération. Il sera là demain (mardi). Il est capable de jouer à tous les postes du milieu de terrain. Il n’y a aucun problème, juste des ajustements à faire, en ce qui le concerne et les joueurs à coté. Je ne vais pas le brimer, il est très bon dans la récupération, dans la phase de transition, il aura cette liberté en tenant compte des joueurs autour de lui, des compensations à faire.”

Lloris: “Dans la vie de groupe il est fidèle à lui même, il a sa personnalité, il est vraiment apprécié par tout le monde. Et comme joueur, (il amène) son professionnalisme, ses qualités, ses talents de récupérateur, il est capable de tout faire, de s’adapter aux consignes du sélectionneur par rapport aux besoins de l’équipe. Il peut évoluer dans différentes fonctions au milieu de terrain. Mais surtout c’est un élément moteur au sein de l’équipe. Médiatiquement, on est peut-être focalisé sur d’autres joueurs, dans le football moderne on met souvent en avant les joueurs offensifs, mais un joueur comme N’Golo Kanté a une place très importante au sein de l’équipe de France.”

Propos recueillis en conférence de presse.