Bleues: “pas de pression” ni de “traitement particulier” pour Katoto, selon Diacre

L’attaquante du PSG Marie-Antoinette Katoto déborde la Lyonnaise Amandine Henry lors du Trophée des championnes, le 21 septembre 2019 à Guingamp
/ © 2019 AFP

Il n’y aura “pas de pression” ni de “traitement particulier” pour la jeune pépite du Paris SG Marie-Antoinette Katoto (20 ans), rappelée en équipe de France pour le début des qualifications à l’Euro-2021, a expliqué lundi la sélectionneuse Corinne Diacre.

“Il n’y aura pas de traitement particulier pour Marie-Antoinette, elle fait partie du groupe comme les autres. Maintenant, ce sera à elle de me montrer sur le terrain l’étendue de tout ce qu’elle sait faire. Elle n’aura pas de pression. Moi, je ne lui en mettrai pas en tout cas”, a déclaré Diacre en conférence de presse à Clairefontaine.

“Je veux simplement qu’elle prenne du plaisir à être là”, a-t-elle ajouté.

Katoto revient chez les Bleues sept mois après sa dernière apparition, lors d’un match amical en mars contre l’Uruguay (6-0). La meilleure buteuse du dernier championnat de France n’avait ensuite pas été sélectionnée pour le Mondial-2019.

Critiquée par le passé pour son manque d’investissement en sélection, la Parisienne a réalisé de “bonnes prestations” en ce début de saison, a relevé Diacre lundi.

“Je suis en contact permanent avec son entraîneur (Olivier Echouafni, ndlr). Elle travaille beaucoup, elle fait preuve de beaucoup d’abnégation, d’altruisme. Elle est très disponible pour son équipe. Était-ce le bon moment de la faire revenir ? J’espère qu’elle me donnera raison sur le terrain”, a-t-elle affirmé.

Les joueuses de l’équipe de France se sont retrouvées lundi après-midi à Clairefontaine, au début du rassemblement qui verra les Bleues affronter l’Islande le 4 octobre à Nîmes en amical, puis le Kazakhstan le 8 octobre à Shymkent pour le lancement de la campagne qualificative à l’Euro-2021.

En l’absence d’Amandine Henry, la capitaine habituelle, c’est la vice-capitaine Eugénie Le Sommer qui portera le brassard à Nîmes et à Shymkent, a précisé Diacre.