L’attaquante française Marie-Antoinette Katoto (d) lors du match amical face Ă  l’Allemagne, Ă  Laval, le 28 fĂ©vrier 2019
Par Antoine MAIGNAN / © 2019 AFP

Une deuxième convocation de suite, après la dĂ©ception du Mondial: l’attaquante du Paris SG Marie-Antoinette Katoto a Ă©tĂ© rappelĂ©e par la sĂ©lectionneuse des Bleues Corinne Diacre pour affronter la Serbie en qualifications Ă  l’Euro-2021, et commence, Ă  20 ans, Ă  s’inscrire dans la durĂ©e.

Diacre avait “voulu la revoir” en octobre, et l’avait appelĂ©e après sept mois d’absence et une Coupe du monde passĂ©e devant sa tĂ©lĂ©vision. Un mois plus tard, la Parisienne “a Ă©tĂ© performante avec son club, continue Ă  marquer des buts”. C’est ainsi que la patronne des Bleues a justifiĂ© sa dĂ©cision de faire appel de nouveau Ă  Katoto, jeudi lors de l’annonce de sa liste pour l’ultime rencontre de la dense annĂ©e 2019 des Bleues.

L’attaquante, qui avait disposĂ© d’une trentaine de minutes sur deux matches en octobre contre l’Islande (4-0) puis au Kazakhstan (3-0), a donc l’occasion de voir son total de sĂ©lections, bloquĂ© Ă  quatre Ă  la rentrĂ©e, quasiment doubler en deux moiselle en totaliserait sept si elle joue Ă  Bordeaux samedi 9 novembre (21h00).

Mais pas question pour Corinne Diacre de s’enflammer: “Il faut qu’elle continue, tout simplement”, a avancĂ© l’ancienne coach de Clermont en Ligue 2, sans s’Ă©tendre. La jeune joueuse aura peut-ĂŞtre marquĂ© des points du cĂ´tĂ© de Chymkent, au Kazakhstan, oĂą elle avait marquĂ© son deuxième but en sĂ©lection. Avant, plus rĂ©cemment, d’inscrire un doublĂ© en championnat Ă  Marseille dans le “clasico” version D1 fĂ©minine de dimanche (5-0).

Henry de retour

Fidèle Ă  ses principes, la sĂ©lectionneuse n’a pas bouleversĂ© son groupe pour ce rassemblement de novembre, “une pĂ©riode compliquĂ©e” selon elle en raison de l’accumulation de matches, ce qui explique son choix de ne pas avoir organisĂ© un autre match amical en plus du rendez-vous europĂ©en contre les Serbes.

Principal fait notable de cette dernière liste de l’annĂ©e, le retourattendude la capitaine Amandine Henry, qui figure parmi les nommĂ©es pour le Ballon d’Or 2019.

La milieu lyonnaise avait Ă©tĂ© mĂ©nagĂ©e en octobre pour soigner ses tendons d’Achille, mais est de nouveau disponible. C’est la joueuse d’Everton MaĂ©va ClĂ©maron qui fait les frais de ce rappel, en Ă©tant Ă©cartĂ©e.

Dernier changement d’une liste sans surprise: l’absence de la dĂ©fenseure de l’Inter Milan Julie Debever, touchĂ©e Ă  un mĂ©nisque selon Diacre. Cela permet Ă  la sĂ©lectionneuse de rappeler, sans devoir se priver d’une autre joueuse, la dĂ©fenseure du PSG Eve PĂ©risset.

La Parisienne n’a plus jouĂ© depuis le huitième de finale de la Coupe du monde fin juin contre le BrĂ©sil en raison d’une blessure en dĂ©but de saison.

Pour le reste: effectif classique, avec les artilleuses ValĂ©rie Gauvin, Kadidiatou Diani et Eugenie Le Sommer, les taulières de la dĂ©fense Griedge Mbock et Wendie Renard, et l'”ancienne” GaĂ«tane Thiney, 34 ans.

Avec trois points, la France est troisième de son groupe de qualifications: devant, les Autrichiennes et les Serbes, 6 points, ont toutefois disputé respectivement deux et trois matches, contre un seul pour les Bleues.

Les Ă©liminatoires se prolongeront tout au long de l’annĂ©e 2020, avec en vue un ticket pour l’Angleterre, hĂ´te du prochain Euro.