Bleues: Diacre s’attend à “une finale” face aux Pays-Bas, “intéressante pour se jauger”

La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre échange avec son attaquante Marie-Antoinette Katoto lors du match contre le Brésil à Caen, le 19 février 2022
/ © 2022 AFP

Affronter les Néerlandaises, championnes d’Europe en titre, mardi (21h10) au Havre en clôture du Tournoi de France est “une finale”, “intéressante pour nous jauger” à quatre mois de l’Euro, a affirmé lundi la sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre.

Q: Même si le tournoi est avant tout amical, considérez-vous le match de mardi comme une finale ?

R: “Oui, on va bien jouer une finale, car on joue le titre contre les Pays-Bas. Même si comptablement un match nul nous suffirait, on va vouloir aller chercher la victoire. On avait gagné le premier Tournoi de France (en 2020) donc on a envie de le garder, de le laisser à la Fédération française de football. On préférerait en soulever un autre, de trophée (l’Euro cet été, NDLR), mais chaque chose en son temps. On aimerait valider ce stage aussi, faire trois sur trois. Cela nous donnerait des enseignements, c’est toujours bon pour la confiance, pour le moral. Cela reste un tournoi.”

Q: L’adversité sera-t-elle supérieure au Brésil, battu 2-1 samedi ?

R: “C’est une équipe différente, avec un style de jeu différent, d’autres qualités, que je ne vais pas vous dévoiler pour garder notre plan de jeu. C’est une équipe qui a de l’expérience, c’est surtout une équipe titrée. En cela, ce sera intéressant pour nous de les défier. Cette équipe des Pays-Bas est championne d’Europe en titre, vice-championne du monde, ce que nous, on n’a pas et qu’on essaie d’aller chercher. Cela sera intéressant pour nous jauger à quelques mois du Championnat d’Europe face à l’équipe championne d’Europe en titre. Contre le Brésil, on ne peut pas dire que c’était une partie de plaisir. C’était un match intéressant à jouer, bien maîtrisé, car on a vu une équipe de France sereine, patiente. J’ai trouvé mes joueuses concentrées, encore plus après l’ouverture du score. Des choses s’installent, il y a des bons signes, notamment celui qu’on a vu contre le Brésil, à savoir ne pas s’alarmer après l’ouverture du score adverse, et au contraire reprendre les choses en main très rapidement.”

Q: Les Pays-Bas ont pu faire tourner samedi, contrairement à vous. Les joueuses peuvent-elles enchaîner ?

R: “C’est aussi un bon exercice pour nous, même si à l’Euro, c’est vrai qu’on aura un jour de récupération en plus entre les matches. On a quand même fait deux +onze+ différents sur les deux matches, donc les joueuses sont prêtes. On a bien récupéré, bien travaillé. La fatigue s’enlève quand on a une finale à jouer, quand on a un match intéressant.”

Propos recueillis en conférence de presse.