Bleues: avant France-Brésil, “on ne se trompe pas d’objectif”, assure Diacre

La coach des Bleues Corinne Diacre interviewée en marge du match contre la Finlande lors du Tournoi de France au Havre, le 16 février 2022
/ © 2022 AFP

L’alléchante réception du Brésil par l’équipe de France féminine, samedi (21h10) à Caen, est un simple “match de foot” dans un tournoi amical, a affirmé vendredi la sélectionneuse Corinne Diacre, qui “ne se trompe pas d’objectif” à quatre mois et demi de l’Euro.

Q: L’affiche France-Brésil, près de trois ans après le huitième de finale du Mondial-2019 gagné en prolongation par les Bleues, qu’est-ce cela vous évoque ?

R: “C’est un match de foot… Nous, on ne se trompe pas d’objectif. Je ne vais pas dire ce que vous voulez me faire dire. On parle d’une époque située trois ans en arrière. Aujourd’hui, on a des jeunes joueuses qui ont aussi trois ans de plus, qui ont changé de statut aussi. Des joueuses comme Grace (Geyoro) font aujourd’hui partie du onze de départ, ce n’était pas le cas à la Coupe du monde. Les choses évoluent, les joueuses deviennent plus matures, prennent de l’expérience aussi. C’est dans la logique des choses. Le Brésil a aussi changé, car déjà, il a changé d’entraîneur. Il y a des nouvelles joueuses mais aussi quelques anciennes, comme l’équipe de France.”

Q: Est-ce tout de même alléchant de pouvoir se confronter à une adversité supérieure samedi à l’occasion du Tournoi de France ?

R: “On verra demain si l’adversité est supérieure. En tout cas, nous, on souhaite continuer sur notre logique et bien jouer pour gagner le match. On est dans notre préparation, focalisées sur nos deux objectifs, à savoir nos derniers matches de qualification au Mondial, en avril, et l’Euro. On a trois beaux adversaires (dans le Tournoi de France), demain (samedi) c’est le deuxième, c’est le Brésil. Il faut continuer à performer dans les deux surfaces, que ce soit dans la notre pour bien défendre ou dans la surface adverse pour marquer des buts.”

Q: Votre match contre la Finlande mercredi (5-0) a réuni peu de supporters dans le stade (3.631) et moins de téléspectateurs (740.000) qu’à l’accoutumée. Comment l’expliquez-vous ?

R: “Je ne sais pas… Il faudrait poser la question aux spectateurs. Est-ce que c’est parce que ce sont les vacances ? Est-ce que c’est parce qu’il y avait d’autres programmes à la télévision ? Moi, tous mes proches ont regardé notre match. (Le match contre le Brésil) c’est samedi, les gens sont en week-end, il y a un petit peu plus de disponibilité. Effectivement, on aura un petit peu plus de monde au stade, on espère avoir un petit peu plus de monde aussi devant la TV. Mais les gens vont revenir, il faut leur laisser le temps.”

Propos recueillis en conférence de presse.