Avant les Hernandez, ces fratries en sélection

Le défenseur français Théo Hernandez contre la Finlande à Décines-Charpieu, près de Lyon, le 7 septembre 2021
/ © 2021 AFP

En honorant sa première sélection avec les Bleus contre la Finlande mardi, Théo Hernandez, 23 ans, frère de Lucas, a rejoint le cercle des fratries ayant évolué en équipe nationale. Exemples marquants.

. Hervé et Patrick Revelli, les Verts et les Bleus

Ils ont marqué “l’épopée des Verts” en 1976. Les attaquants Hervé et Patrick Revelli étaient de la finale perdue 1-0 par Saint-Etienne contre le Bayern Munich. Hervé a compté 30 sélections en équipe de France, Patrick, 5.

. Belgique : les Hazard font bien les choses

Eden 30 ans, Thorgan, 28. Si le premier a explosé à Lille puis à Chelsea, l’autre a pris son temps mais a connu la lumière à Dortmund. Lors de l’Euro, buteur décisif contre le Portugal en huitièmes, Thorgan a été plus en vue que son frère.

. Angleterre : Gary et Phil Neville, les incollables

Ensemble en défense à Manchester United, ensemble entraîneurs à Valence, les Neville ont deux ans d’écart (46 et 44 ans) mais ont tout de Siamois. Gary, l’aîné, compte davantage de sélections (85) que Phil (59). Mais ils ont pris leur retraite internationale en même temps, en 2007.

. Frères de titres

Avec l’Angleterre, les Charlton, Jack et Bobby, sont champions du monde (1966). Les Touré (Kolo et Yaya) ont gagné ensemble avec la Côte d’Ivoire la Coupe d’Afrique des nations (2015), tout comme les Camerounais François Omam-Biyik et André Kana-Biyik en 1988. En revanche chez les Laudrup, seul Brian est champion d’Europe (1992), Michael n’étant pas de l’épopée danoise à cause d’un désaccord avec son sélectionneur.

. Ghana : Ayew, les trois fils de

L’aîné des fils d’Abedi Pelé, Rahim (33 ans), n’a connu que sept sélections avec le Ghana. Bien moins que ses cadets André et Jordan (92 et 68 sélections).

. Honduras : l’incroyable famille Palacios

Au Mondial-2010, pour la première fois, trois frères ont pris part à la compétition reine du football: Wilson, Johnny et Jerry. Avant, Milton Junior Palacios avait aussi joué quelques matches avec le Honduras. Également footballeur, le dernier de la fratrie, Edwin, a connu un destin tragique, assassiné en 2007 à 16 ans.

. Brésil : docteur Socrates, capitaine Rai

Nés à onze ans d’intervalle, Socrates et Rai n’ont jamais évolué ensemble avec la Seleçao. Socrates, décédé en 2011, a accumulé 60 sélections entre 1979 et 1986, sans couronne. Rai a neuf sélections de moins mais est champion du monde (1994).

. Italie : Super Pippo et Simone

Légende du Milan AC, Filippo Inzaghi a été l’un des champions du monde de la Squadra Azzurra de 2006, même s’il a peu joué. Moins en lumière que “Super Pippo”, Simone, de trois ans son cadet, compte aussi quelques sélections (3). Les frères, tous deux attaquants, ont même disputé une rencontre ensemble contre l’Espagne en amical en 2000.

. Les jumeaux magnifiques

Frank de Boer avec les Pays-Bas et Hossam Hassan avec l’Égypte sont des légendes sur leurs terres. Frank de Boer a été le premier à passer la barre des 100 sélections avec les Oranje (112). Hossam Hassan, 176 sélections détient le record de buts inscrits avec les Pharaons (69). Leurs jumeaux ont aussi marqué l’histoire de leurs sélections, avec 67 capes pour Ronald de Boer et 125 pour Ibrahim Hassan. Autres jumeaux marquants, les frères Zlatko et Zoran Vujovic, 70 et 34 sélections avec la Yougoslavie ou encore les Néerlandais René et Willy van de Kerkhof, vice-champions du monde en 1974 et 1978.

. Rummenigge, Hoeness, Forster : La Mannschaft a vu double

Karl Heinze Rummenigge (95 sélections), Uli Hoeness (35), Karl Heinze Forster (81), tous ont vu leurs frères porter le maillot de l’Allemagne de l’Ouest quelques matches. Michael Rummenigge compte deux sélections, Dieter Hoeness six et Bernd Forster 33.