Assemblée générale de la FFF: bugdet déficitaire de 5,7 millions d’euros

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët , Paris, le 13 mars 2021
/ © 2021 AFP

Covid oblige, l’Assemblée générale de la Fédération française de football a voté vendredi un budget prévisionnel 2021-2022 déficitaire de 5,7 millions d’euros “pour la première fois depuis plus de 20 ans”, selon son trésorier.

L’AG a voté un budget prévisionnel déficitaire, “marqué par les conséquences de deux crises inédites par leur ampleur”, a expliqué le trésorier, Philippe Diallo, “la crise sanitaire liée au Covid 19 et la crise liée à la défaillance du diffuseur principal des compétitions professionnelles, Mediapro”.

Les ressources prévues se montent à 244,2 M EUR, les dépenses à 253,6 M EUR, pour un déficit de 9,4 M EUR, que la FFF ramène à 5,7 M EUR en tenant compte d’un bénéfice à l’Euro. Au Championnat d’Europe, les dépenses prévues (11,3 M EUR) sont moindres que la dotation UEFA (15 M EUR) et permettent de dégager un bénéfice de 3,7 M EUR.

Sur un plan sportif, la “3F” a budgété les quarts de finale à l’Euro pour les A et aux Jeux pour les Espoirs, et la 3e place en Ligue des nations, “des hypothèses budgétaires prudentes”, a expliqué M. Diallo.

Pour les affluences, la Fédération espère que l’équipe de France pourra jouer devant une jauge à 25% jusqu’en décembre et devant une affluence normale à partir du second semestre de la saison.

Le trésorier a précisé que les aides au foot amateur seraient maintenues au même niveau, soient 33,4 M EUR promis aux Ligues et Districts, presque comme en 2020-2021 (33,2 M EUR).

“L’année a été difficile”

L’AG n’a pas traité en profondeur le changement de format de la Ligue 1, de 20 à 18 clubs, voté la veille par l’assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP), qui impacte le National 1 (3e division), car la réforme est prévue pour 2023-2024 et impactera la saison 2022-2023.

“Nous aurons tout le temps pour étudier les conséquences sur nos championnats”, a expliqué le directeur juridique, Jean Lapeyre, renvoyant à “la prochaine AG hivernale”.

Il a également tenu à attirer l'”attention sur le score à la soviétique” (97,28%) du vote de la LFP pour cette réforme, “c’est une excellente chose que le foot professionnel se montre aussi uni sur des sujets aussi importants”, a dit M. Lapeyre.

Le président, Noël Le Graët, a également “apprécié l’accord unanime du foot pro, qui n’était pas si simple”. Jouer “à 18, ce n’était pas l’intérêt de tous”.

En conclusion de l’AG, il a rappelé que “l’année a été difficile, vous l’avez tous ressenti”, mais “le football va redémarrer”, a assuré le président. “Je demande à tous les responsables d’être optimistes”, a-t-il poursuivi, car “on a un devoir fort: faire revenir le plus rapidement possible des gamins au stade”.