Le président du TFC Olivier Sadran, le 15 juin 2018 à Toulouse
/ © 2020 AFP

Le Toulouse FC se “réserve le droit” de déposer un recours juridique si son équipe, dernière de Ligue 1 mais pas condamnée mathématiquement, était rétrogradée administrativement après un arrêt anticipé du championnat en raison du coronavirus, a annoncé jeudi à l’AFP son président Olivier Sadran.

“On ne sait pas si on le fera, c’est encore trop tôt pour le dire, mais on se réserve le droit de le faire”, a déclaré Olivier Sadran alors que la Ligue de football professionnel réunissait jeudi son conseil d’administration pour statuer sur un arrêt définitif de la saison, suivant les injonctions du gouvernement français.

Le fait de figer le classement actuel risquerait de condamner le TFC à la descente en Ligue 2 alors que le club occitan pointait à la 20e et dernière place de la Ligue 1 au moment de la suspension du championnat mi-mars à la 28e journée.

Le “Téfécé” ne comptait alors que treize points (3 victoires, 4 nuls et 21 défaites), soit quatorze de moins que Nîmes, 18e et barragiste. A dix journées de la fin et avec 30 points restant à distribuer, ce retard considérable n’était toutefois pas suffisant pour acter mathématiquement la rétrogradation en Ligue 2 du TFC, pensionnaire de l’élite depuis 2003.