Argentine: le stade Unico de La Plata renommé Diego Armando Maradona

Les supporteurs de La Plata brandissent des drapeaux à l’effigie de Diego Maradona, alors entraîneur de leur équipe, le 2 novembre 2019 à Buenos Aires
/ © 2020 AFP

Le stade Unico de La Plata, où Diego Armando Maradona occupa son dernier poste d’entraîneur avant de décéder le 25 novembre dernier, prendra le nom de la légende argentine du football, a annoncé vendredi le gouverneur de la province de Buenos Aires.

“Nous avons décidé de renommer cette enceinte le +stade Unico de la Plata Diego Armando Maradona+. Diego était unique (Unico en espagnol, NDLR) et il mérite que ce stade unique porte son nom”, a affirmé le gouverneur Axel Kicillof, en présence du président argentin Alberto Fernández et de la vice-présidente Cristina Kirchner.

Une tribune sera également renommée en l’honneur de l’ex-sélectionneur argentin récemment décédé Alejandro Sabella, ancien joueur et entraîneur d’Estudiantes qui avait mené l’Argentine en finale de la Coupe du monde en 2014.

Le stade Unico de La Plata a été construit dans les années 90 dans l’idée qu’il soit partagé entre les deux équipes locales rivales, Estudiantes et Gimnasia y Esgrima, mais après son inauguration en 2003, le stade n’a été utilisé par ces formations que de manière temporaire.

Cette enceinte, l’une des plus modernes d’Argentine, abritera quatre matches de la Copa América en juillet prochain.

Avant de décéder à 60 ans d’un arrêt cardiaque, Maradona dirigeait Gimnasia y Esgrima, dont il avait pris les rênes en septembre 2019.

Un autre stade à Buenos Aires porte déjà le nom du célèbre numéro 10 de la sélection argentine, celui du club Argentinos Juniors, depuis 2004.

C’est là que le “Pibe de Oro” (le gamin en or) débuta sa carrière à l’âge de 15 ans avant de rejoindre au bout de cinq ans l’équipe de Boca Juniors.

Le stade San Paolo de Naples, où Maradona bâtit sa légende en faisant les beaux jours du club local du Napoli entre 1984 et 1991, a également été rebaptisé du nom de la légende argentine.

Le maire de Naples avait proposé de changer le nom du stade San Paolo quelques heures seulement après l’annonce de la disparition de Maradona, devenu une véritable idole de la ville du sud de l’Italie après un passage marqué par ses deux seuls titres de champion d’Italie.