Arbitre bousculé en L1: Gelson Martins (Monaco) fixé le 5 mars

Le milieu monégasque Gelson Martins exclu pour une bousculade envers l’arbitre Mikaël Lesage lors du déplacement à Nîmes, le 1er février 2020 au stade des Costières
/ © 2020 AFP

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel rendra sa décision le jeudi 5 mars concernant Gelson Martins, milieu portugais de Monaco suspendu depuis début février à titre conservatoire pour avoir bousculé un arbitre, a-t-on appris mardi auprès de la LFP.

Enervé par l’exclusion d’un partenaire, Martins était venu bousculer l’arbitre Mikaël Lesage lors du déplacement à Nîmes le 1er février en Ligue 1. Expulsé à son tour pour ce geste d’humeur, l’international portugais avait alors récidivé, repoussant des deux bras le directeur du jeu, au niveau du torse.

“Au regard de la nature des faits, la Commission de Discipline décide de placer le dossier en instruction et suspend à titre conservatoire Gelson Martins (AS Monaco) pendant la durée de celle-ci”, avait indiqué la LFP le 6 février dans un communiqué.

Depuis cette date, Monaco a disputé trois rencontres de championnat. Le joueur recruté définitivement cet été en provenance de l’Atlético Madrid manquera également la réception de Reims samedi en L1.

Son geste avait déclenché de nombreuses réactions dans le milieu du foot, jusqu’au président de la Fédération française de football Noël Le Graët qui avait rappelé que “toutes les atteintes aux arbitres (devaient) être fermement réprimées”.

Dans son article 10, le “barème de référence” de la FFF mentionne le cas d’une “bousculade volontaire” comme étant le “fait d’entrer en contact physique avec une personne en effectuant une poussée susceptible de la faire reculer ou tomber”. Ce texte préconise une suspension de huit mois lorsqu’un joueur se rend coupable de ce geste pendant une rencontre sur un “officiel” (arbitre ou délégué).