Angleterre: West Ham fait chuter Liverpool, Arsenal recolle, les Spurs de Conte neutralisés

La joie des joueurs de West Ham, après leur victoire (0-0, 5-3 t.a.b.) face à Manchester City, lors des 16es de finale de la Coupe d’Angleterre, le 27 octobre 2021 au London Stadium
/ © 2021 AFP

West Ham a infligé dimanche sa première défaite de la saison à Liverpool (3-2), qu’il a délogé du podium de la Premier League, lors de la 11e journée, alors qu’Arsenal a battu Watford (1-0) et que Tottenham a fait 0-0 à Everton pour la première d’Antonio Conte.

. Les Hammers assomment les Reds

Les hommes de David Moyes ont réalisé une prestation de haute volée face à un Liverpool qui a semblé émoussé et a affiché encore ses lacunes défensives dans un choc qui a tenu toutes ses promesses.

Avec 23 points, les Londoniens sont passés devant Liverpool (22 pts) et ne sont devancés par Manchester City (2e) qu’à la différence de buts, alors que le leader Chelsea atteint la trêve internationale avec trois longueurs d’avance sur ses poursuivants.

Sous les ordres de l’entraîneur écossais, qui a redynamisé le club depuis son retour en janvier 2020, West Ham s’est transformé en véritable poison pour ses adversaires avec une défense intraitable, un gros défi physique et une attaque rapide et réaliste.

Mais c’est grâce à une autre de ses armes favorites, les coups de pied arrêtés, qu’il a bâti son succès, ouvrant le score dès la 4e minute sur un corner dévié dans son but par Alisson, avant que Kurt Zouma ne fasse le break à 3-1, de la tête, également sur corner (74e).

Il s’agissait du 32e but des Hammers en championnat sur des coups de pied arrêtés depuis début 2020, six de plus que n’importe quelle autre équipe de Premier League.

Le deuxième but avait été inscrit en contre par Pablo Fornals, d’une frappe sur laquelle Alisson n’avait pas eu les mains assez fermes (2-1, 67e).

En manque de vitesse par moments, Liverpool a pourtant bien failli s’en tirer grâce à un coup-franc superbe de Trent Alexander-Arnold dans la lucarne (1-1, 41e) et un bel enchaînement contrôle-demi volée en pivot de Divock Origi sept minutes après son entrée en jeu (3-2, 83e).

Mais la maladresse de Sadio Mané devant le but (52e, 90+1) et la discrétion de Mohamed Salah ont coûté cher aux Reds.

. La belle série des Gunners

Avec une série de huit victoires et deux nuls, toutes compétitions confondues, Arsenal s’est replacé dans le peloton de tête avant la trêve internationale de novembre.

Cinquième avec 20 points, il est tout proche des places qualificatives pour la Ligue des champions alors que pour les Hornets, battus trois fois en quatre matches depuis l’arrivée de Claudio Ranieri, la zone rouge se rapproche puisqu’ils sont 17e avec deux points de plus que le premier relégable, Burnley.

Malgré un Ben Foster inoxydable à 38 ans passé, et qui a notamment stoppé un pénalty de Pierre-Emerick Aubameyang (36e), Watford n’a pas pu créer grand danger (7 tirs, 1 cadré).

La décision s’est faite sur un ballon qui traînait devant la surface et frappé par Emile Smith-Rowe hors de portée de Foster, masqué au départ du ballon (1-0, 56e).

Arsenal sera cependant rapidement fixé sur les ambitions réelles qu’il peut entretenir. “Libéré” des obligations européennes, il aura des déplacements à Liverpool et Manchester United lors de ses trois premiers matches de reprise.

. Pas d’électrochoc Conte à Tottenham

Bien plus organisé et impliqué que lors de la défaite contre Manchester United (3-0) qui a coûté sa place à Nuno Espirito Santo en début de semaine, Tottenham n’a que partiellement répondu aux attentes pour le premier match d’Antonio Conte sur son banc.

Ce 0-0 face à Everton, qui restait sur 3 défaites de rang, sera plus riche en enseignements sur le travail pour l’Italien avec notamment 0 tir cadré.

Il laisse les Londoniens 9e place avec 16 points, deux rangs et une longueur devant Everton après un match équilibré, marqué par un pénalty pour une faute d’Hugo Lloris annulé par la VAR et le poteau trouvé par Giovanni Lo Celso (88e).

Avec Leeds (15e), Burnley (18e), Brentford (14e) et Norwich (20e) comme prochains adversaires après la trêve, Tottenham aura cependant un calendrier favorable pour essayer de recoller aux places européennes.