Angleterre: United sombre encore, Chelsea autoritaire

L’entraîneur norvégien de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer, après la défaite de son équipe, battue 4-1 sur la pelouse de Watford, pour la 12e journée de Premier League, le 20 novembre 2021 au Vicarage Road Stadium
Par Frédéric HAPPE / © 2021 AFP

Manchester United a encore été en dessous de tout samedi, enregistrant à Watford une lourde défaite (4-1) qui accentue la pression sur Ole Gunnar Solskjaer lors de la 12e journée de Premier League, qui a aussi vu Chelsea gagner avec autorité à Leicester (3-0).

. Manchester United à nouveau désespérant

“Je suis sûr que vous allez voir une réaction”, avait promis Ole Gunnar Solskjaer. “On ne peut pas attendre que les choses arrivent, il faut les provoquer”, avait-il renchéri avant le match, mais Manchester United s’est à nouveau raté samedi.

Face à Watford, 17e avant ce match, il est difficile de ne pas croire que les joueurs ont abandonné leur coach et n’ont aucune envie d’attendre la fin de la saison pour voir du changement, comme semblait le préférer la direction jusqu’ici.

Manque de combativité offensive comme défensive, apathie généralisée après les buts encaissés, les Red Devils, 7e à 12 longueurs du leader, ont semblé comme éteints.

Seul David de Gea, qui a arrêté deux fois un pénalty

-assez mal tiré-

d’Ismaïla Sarr, donné à retirer, a montré un tantinet de caractère.

Il n’a cependant pas pu empêcher Joshua King (1-0, 28e) et Sarr (2-0, 44e) de donner un avantage mérité à la pause aux Hornets.

Et alors que Donny van de Beek, sorti du banc à la pause, avait redonné espoir aux siens (2-1, 50e), Harry Maguire, loin de ses performances en sélection pendant la trêve, a trouvé le moyen de se faire expulser pour un tacle raté après un contrôle trop long (69e).

Watford a tué tout suspens en fin de match par Joao Pedro (3-1, 90+2) et Emmanuel Dennis (4-1, 90+5).

Avec un match capital en C1 à Villarreal, mardi, un déplacement chez le leader Chelsea dimanche et ensuite la réception d’un Arsenal en grande forme le jeudi suivant, United peut complètement saboter sa fin de saison sur les trois prochains matches et laisser la barre à Solskjaer semblerait un pari extrêmement risqué.

. Chelsea assure

Chelsea a livré une prestation digne d’un prétendant solide au titre pour disposer de Leicester, méconnaissable après avoir joué les trouble-fête dans la course à la Ligue des champions ces dernières saisons.

Avec 29 points, les Blues ont six longueurs d’avance sur Manchester City, qui joue dimanche, et West Ham, battu à Wolverhampton (1-0), alors que Leicester traîne à la 12e place avec 15 points.

Depuis que son nom circule parmi les remplaçants possibles d’Ole Gunnar Solskjaer à Manchester United, Brendan Rodgers semble avoir perdu sa patte avec les Foxes qui n’ont pris qu’un point sur les quatre dernières rencontres de championnat.

Antonio Rüdiger, d’une tête renversée sur un corner de Ben Chilwell (0-1, 14e) et N’Golo Kanté, d’un tir placé du gauche, après une montée de 20 mètres sans opposition (0-2, 28e) ont puni les lacunes défensives adverses dès le premier acte.

Malgré une réaction d’orgueil de Leicester en seconde période, Christian Pulisic a enfoncé le clou (0-3, 71e), à vingt minutes de la fin d’un match à sens unique.

. Débuts réussis pour Gerrard

Pour son premier match sur le banc d’Aston Villa, Steven Gerrard a stoppé la série de 5 défaites consécutives de son équipe avec une victoire 2-0 sur Brighton.

Aston Villa a ainsi augmenté son avance sur la zone rouge à 4 points, même si sa 15e place reste peu brillante.

Le prédécesseur de Gerrard, Dean Smith, qui a déjà rebondi à Norwich, a aussi réussi son entrée avec une victoire 2-1 contre Southampton, la deuxième de la saison seulement pour les Canaris, toujours 19es.

En revanche, Newcastle n’a toujours pas décollé de la dernière place en étant tenu en échec par Brentford lors d’un match fou (3-3).

Nommé au début de la trêve, Eddie Howe, testé positif au Covid et pas sur le banc, a pu mesurer le travail qu’il aura à accomplir.