L’ancien entraĂ®neur portugais Jose Mourinho (c) saluent ses supporters d’un studio de TV lors d’un match de Premier League entre Manchester United et Liverpool, Ă  Old Trafford, le 20 octobre 2019
/ © 2019 AFP

“Je ne peux pas penser arriver et changer les choses en deux ou quatre jours”, a dĂ©clarĂ© JosĂ© Mourinho jeudi, mais le nouvel entraĂ®neur de Tottenham sait qu’il doit s’atteler Ă  trois chantiers majeurs, et ce dès samedi contre West Ham en Championnat d’Angleterre.

(R)allumer le feu

TĂ©moin de l’effritement des Spurs semaine après semaine comme consultant pour Sky Sports, Mourinho a mis le doigt mercredi sur sa première mission, dans une interview au site du club: redonner au club son âme perdue. “Ce que je peux promettre ? De la passion…”, a-t-il lancĂ©.

On ne sait pas qui de Mauricio Pochettino ou de son Ă©quipe avait le plus perdu la flamme, mais le licenciement soudain de l’Argentin et la nomination dans la foulĂ©e du Portugais visent Ă  montrer que Tottenham n’a aucune intention de redevenir la belle endormie d’il y a quelques annĂ©es.

Ce choix reste relativement surprenant. Mourinho a tous les travers de “Poche” qui avaient fini par rebuter les joueurs: goĂ»t pour les entraĂ®nements intensifs et discipline extrĂŞme en dehors du terrain. Mais sans le jeu ambitieux et offensif qui avait emballĂ© son effectif pendant cinq ans, une longĂ©vitĂ© inconnue du pyromane Mourinho.

Un seul critère dĂ©cidera de toute façon de son succès ou de son Ă©chec, sa spĂ©cialitĂ©, remporter un trophĂ©e majeur avec un club qui n’en a plus obtenu depuis 28 ans.

“On ne gagnera pas le championnat cette annĂ©e. Mais on pourraitje ne dis pas qu’on va le faire

, on pourrait le gagner l’an prochain”, est-il mĂŞme allĂ© jusqu’Ă  affirmer jeudi en confĂ©rence de presse.

Effectif: la grande lessive ?

On sait Ă  quel point l’absence de renouvellement de l’effectif londonien cet Ă©tĂ© a pesĂ© sur le dĂ©but de saison des Spurs, malgrĂ© les arrivĂ©es de Tanguy NdombĂ©lĂ©, Giovanni Lo Celso et Ryan Sessegnon.

Un renouvellement infĂ©rieur Ă  ce qu’aurait souhaitĂ© Pochettino, mais aussi certaines stars qui rĂŞvaient d’ailleurs, comme Christian Eriksen.

“Je n’ai pas besoin de joueurs, je suis content des joueurs que j’ai”, a assurĂ© Mourinho.

Il devra pourtant rapidement Ă©tudier le cas des joueurs en fin de contrat comme Eriksen, mais aussi les dĂ©fenseurs belges Jan Vertonghen et Toby Alderweireld, libres de nĂ©gocier avec d’autres clubs et de signer ailleurs pour la saison prochaine.

L’arrivĂ©e du Portugais est aussi un signal d’ambition pour les cadres qui ne se voient pas rester dans un club Ă©ternel second, comme l’avant-centre Harry Kane.

En revanche, pour les jeunes pousses, ça se corse: Mourinho est un entraĂ®neur qui apprĂ©cie les joueurs confirmĂ©s plutĂ´t que des pĂ©pites Ă  fort potentiel, il n’a pas le profil de “post-formateur” qu’avait son prĂ©dĂ©cesseur.

Sachant que la politique de recrutement avait Ă©tĂ© l’une des causes majeures du dĂ©samour entre Manchester United et lui, on est curieux de voir comment se passera le prochain mercato de Tottenham, club habituellement très frileux sur le marchĂ© des transferts.

Montrer qu’il n’est pas fini

“Ce n’est pas moi l’important, c’est les joueurs”, a clamĂ© Mourinho. Mais le Portugais sait qu’il joue aussi gros et va devoir prouver qu’il peut encore ĂŞtre le “Special One”, son surnom des belles annĂ©es Ă  Chelsea.

La Coupe de la Ligue anglaise et la Ligue Europa remportĂ©es avec Manchester pèsent bien peu dans le palmarès d’un entraĂ®neur double vainqueur de la Ligue des champions.

Un Ă©chec, mĂŞme relatif, qui l’a amenĂ© Ă  une remise en cause, a-t-il assurĂ©.

“Ces 11 mois (depuis le dĂ©part des Red Devils) n’ont pas Ă©tĂ© du temps perdu, j’ai eu le temps d’analyser, de reconsidĂ©rer les choses, de me prĂ©parer”, avant de glisser dans une pirouette dont il a le secret: “Je ne referai pas les mĂŞmes erreurs. J’en ferai de nouvelles.”

Prendre une Ă©quipe en cours de saison est aussi une quasi-nouveautĂ© pour lui, puisque cela ne lui Ă©tait arrivĂ© qu’Ă  Porto au tout dĂ©but de sa carrière.

Lui qui affectionne particulièrement les stages de prĂ©saison pour en faire baver ses joueurs, faire le tri dans l’effectif et nouer des liens forts avec quelques cadres, devra cette fois faire immĂ©diatement adhĂ©rer l’effectif Ă  ses mĂ©thodes et Ă  son jeu… dès samedi contre West Ham.

Programme de la 13e journée (en heure française):

Samedi:

(13h30) West Ham-Tottenham

(16h00) Arsenal-Southampton

Bournemouth-Wolverhamton

Brighton-Leicester

Crystal Palace-Liverpool

Everton-Norwich

Watfor-Burnley

(18h30) Manchester City-Chelsea

Dimanche:

(17h30) Sheffield United-Manchester United

Lundi(21h00) Aston Villa-Newcastle