Angleterre: perte de près 100 M de livres pour Chelsea malgré Abramovitch

Les joueurs de Chelsea lors d’une séance de tirs au but face à Tottenham en Coupe de la Ligue anglaise, le 24 janvier 2019 à Stamford Bridge
/ © 2020 AFP

Le club de Chelsea a publié mardi une perte de 96 millions de livres (113 M EUR) lors de l’exercice 2018/2019, dont un quart est imputable au licenciement d’Antonio Conte, malgré un important soutien financer de son propriétaire Roman Abramovitch.

Le coach âgé de 50 ans, qui est désormais à l’Inter Milan, avait encore une année de contrat quand il avait été démis de ses fonctions en juillet 2018.

Lors de sa première année, il avait remporté le dernier titre de champion des Londoniens, et lors de la seconde, il avait gagné la Coupe d’Angleterre mais achevé le championnat à la 5e place et donc sans qualification pour la Ligue des Champions.

Le club a fait figurer dans ses comptes de l’exercice qui se terminait fin juin 2019 des “éléments exceptionnels de 26,6 M GBP en lien avec des modifications dans le staff de l’équipe masculine, ainsi qu’aux coûts légaux associés”, est-il indiqué.

Cela porte les dépenses des Blues en indemnités diverses pour leurs entraîneurs remerciés et leurs staffs à 90 M GBP (106 M EUR) depuis l’arrivée de Roman Abramovitch au club en 2004.

Conte avait été remplacé par Maurizio Sarri qui a lui-même quitté le club un an plus tard pour rejoindre la Juventus.

La perte s’explique aussi par les 28,6 M GBP (33 M EUR) investis par le club sur le marché des transferts pour s’attacher les services notamment du gardien Kepa Arrizabalaga, des milieux Mateo Kovacic et Jorginho, ainsi que de l’attaquant Christian Pulisic, qui s’est engagé en janvier 2018, juste avant une interdiction de recruter qui n’aura finalement porté que sur la fenêtre des transferts de l’été dernier.

Le montant des pertes a toutefois été atténué par le versement de 247 M GBP (291 M EUR) par le milliardaire russe, parfois décrit comme lassé par son club et enclin à se désengager.

Chelsea n’ayant rien pu dépenser cet été, n’ayant a priori pas l’intention de faire des folies cet hiver et n’ayant pas encore fait figurer dans ses comptes le transfert d’Eden Hazard au Real Madrid pour 100 M EUR, le prochain exercice, boosté également pas la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, devrait logiquement être bien plus favorable.