Angleterre: Mourinho perd un peu patience avec Ndombele

L’entraîneur de Tottenham, José Mourinho, lors du match de Premier League à Burnley, le 7 mars 2020
/ © 2020 AFP

L’entraîneur de Tottenham José Mourinho s’est montré critique à l’égard du milieu de terrain français Tanguy Ndombele, titulaire contre Burnley (1-1), samedi pour la 29e journée de Premier League, mais sorti à la mi-temps.

“J’espérais que les joueurs qui ne sont pas fatigués donnent plus à l’équipe”, a d’abord lancé le coach portugais, qui a également fait sortir le jeune Oliver Skipp (20 ans) pour faire rentrer Lucas Moura et Giovanni Lo Celso, ménagés en vue du huitième de finale retour de Ligue des Champions contre Leipzig, mardi.

“Quelqu’un doit réaliser qu’on est en Premier League”, a-t-il poursuivi au micro de SkySports, visant alors clairement l’international français qui a été le transfert le plus onéreux du club anglais pour plus de 62 M EUR l’été dernier.

“J’espère qu’il va utiliser chaque minute sur le terrain et chaque minute en ayant conscience de ce qu’est la Premier League, pour s’améliorer”, a continué Mourinho, avant de se radoucir un peu.

“Beaucoup de joueurs fantastiques, lors de leur première saison dans un autre pays et pour des raisons diverses, ont du mal. Il y a eu beaucoup d’exemples de ce genre”, a-t-il souligné.

Ndombele “est un joueur de grand talent. Il doit savoir qu’il doit faire mieux et savoir que je ne peux pas continuer à lui donner du temps de jeu parce que l’équipe passe avant tout”, a-t-il conclu.

Ce n’est pas la première fois que Mourinho critique Ndombele, dont la saison a été émaillée de pépins physiques.

“Il est tout le temps blessé. Il est blessé, il ne l’est plus, il joue un match… C’est comme ça depuis le début de la saison”, avait par exemple lâché le technicien après un match contre Southampton, le 1er janvier.

Depuis le début de la saison, Ndombele a été titulaire lors de 11 des 17 matches sous Mauricio Pochettino, et seulement 6 fois sur 25 lors de ceux dirigés par Mourinho et son absence de progrès, notamment athlétiques, est souvent pointée du doigt aussi bien par les supporters des Spurs que par nombre d’observateurs.