Angleterre: Manchester United se saborde encore, Newcastle se révolte

Paul Pogba a ouvert le score pour Manchester United à Burnley, le 8 février 2022
/ © 2022 AFP

Comme vendredi en Coupe d’Angleterre, Manchester United a laissé filer une victoire qui lui tendait les bras chez le dernier, Burnley (1-1), alors que Newcastle a remporté un succès porteur d’espoir contre Everton (3-1), mardi, lors de la 24e journée de Premier League.

United ne sait plus conclure

Les matches se suivent et se ressemblent pour Manchester United, avec leurs débuts prometteurs gâchés par un manque de réalisme et un effondrement dès que l’adversaire égalise.

Vendredi, cela avait précipité leur élimination en seizièmes de finale, à domicile, contre Middlesbrough, aux tirs au but (1-1, 8-7 aux t. a. b.) et la seuletrès maigreconsolation du déplacement à Burnley sera de ne pas repartir bredouille.

Ce point n’empêche cependant pas les Red Devils (39 points) de perdre la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions au profit de West Ham (40 pts), pénible vainqueur (1-0) de Watford (19e).

Mais United ne peut s’en prendre qu’à lui-même de n’être arrivé à la pause qu’avec un petit but d’avance, malgré une demi-douzaine d’occasions très nettes et deux buts refusés après consultation de la VAR, dont une tête de Raphaël Varane qui aurait été son premier but mancunien.

Avec Cristiano Ronaldo sur la banc au coup d’envoi et Edinson Cavani en pointe, c’était Paul Pogba qui avait mis les siens devant après un beau débordement de Luke Shaw (1-0, 18e).

Malheureusement pour les Mancuniens, ils ont pris un but sur le premier tir cadré adverse.

Sur une “attaque” de Burnley à trois contre six, un dribble magnifique de Wout Weghorst a éliminé deux adversaires d’un coup et Jay Rodriguez, lancé par la recrue offensive néerlandaise, est allé battre de près David De Gea (1-1, 47e).

Weghorst a même failli donner l’avantage sur une frappe de loin (52e) bien détournée par le gardien espagnol.

Mais malgré l’entrée en jeu de Cristiano Ronaldo à 25 minutes de la fin et hormis une talonnade de Varane, après un numéro de Marcus Rashford sur l’aile gauche, qui a provoqué un nouvel arrêt de grande classe de Nick Pope (78e), jamais United n’a réussi à reprendre vraiment le contrôle du match.

Newcastle transfiguré

Cela a beau être souvent un cliché, Newcastle tient peut-être son match référence avec sa victoire probante contre Everton (3-1), qui le sort de la zone rouge.

Avec 18 points, les Magpies sont 17e, deux points devant Norwich et trois devant Watford, qui ont le même nombre de matches (22), alors que Burnley est dernier à quatre longueurs, mais avec deux matches supplémentaires à jouer.

Entre deux équipes très actives lors du mercato d’hiver, c’est la plus dépensièreet la plus riche des deuxqui l’a emporté.

Everton, qui avait semblé relancé par l’arrivée également de Frank Lampard sur son banc, ce week-end, en coupe, avec un succès contre Brentford (4-1), a, cette fois, cédé face à l’équipe qui a joué avec le plus d’envie.

Newcastle a même fait preuve d’une belle force de réaction après l’ouverture du score adverse sur un but contre son camp très malchanceux du capitaine Jamal Lascelles (1-0, 36e).

Dans la minute suivante, Lascelles a placé une tête surpuissante sur la barre qui a rebondi sur Mason Holgate, lui aussi auteur d’un “c. s. c.” (1-1, 37e).

Longtemps indécis, le match a basculé sur une accélération d’Allan Saint-Maximin, intenable, dont le centre en retrait a été converti par Ryan Fraser (2-1, 56e) avant que Kieran Trippier, arrivé cet hiver, ne scelle le sort de la rencontre d’un sublime coup-franc qui a contourné le mur, pas idéalement placé (3-1, 80e).