Angleterre: Manchester United rate la marche, Arsenal revit

Le milieu de Leicester Wilfred Ndidi (g) à la lutte avec celui de Manchester United Paul Pogba, le 26 décembre 2020 à Leicester
/ © 2020 AFP

Manchester United a raté l’occasion de prendre la deuxième place au classement en ne faisant qu’un nul (2-2) à Leicester, samedi, en ouverture du traditionnel “Boxing Day”, au lendemain de Noël, alors qu’Arsenal a enfin renoué avec le succès contre Chelsea (3-1).

. Un point c’est tout pour les Red Devils

Intraitables à l’extérieur jusqu’alors, avec 6 succès en autant de matches, Manchester United peut se mordre les doigts d’avoir laissé filer les trois points dans un match où il a mené deux fois.

Il reste un point derrière Leicester (27 pts), toujours dauphin à trois longueurs de Liverpool qui recevra dimanche l’avant-dernier, West Bromwich Albion.

“Un point, ce n’est pas le pire des résultats, mais on est déçu de ne pas repartir avec les trois points”, a admis l’entraîneur mancunien Ole Gunnar Solskjaer, “nous avons eu de nombreuses occasions nettes et on aurait dû tuer le match.”

Le nul doit beaucoup à Bruno Fernandes, encore décisif.

Samedi, après avoir donné une balle de but à Marcus Rashford (2e) gâchée parce qu’il n’a pas cadré sa tête, le Portugais a réussi une déviation chanceuse mais géniale pour l’attaquant anglais, concrétisée cette fois du plat du pied (0-1, 23e).

Fernandes a aussi inscrit le but du 2-1, bien lancé par Edison Cavani, sur la pelouse depuis 4 minutes (78e).

Depuis son arrivée en Premier League, il y a onze mois, Fernandes est impliqué directement dans plus de la moitié des 60 buts inscrits par son équipe en championnat, avec 18 buts et 13 passes décisives.

Mais cela n’a pas suffi pour Manchester, tenu en respect par le gardien Kasper Schmeichel et le buteur Jamie Vardy.

Le premier avait réalisé une parade exceptionnelle devant Rashford à l’heure de jeu, avec une main droite très ferme (59e).

Le second a permis à son équipe d’égaliser même si son tir a été redressé par Alex Tuanzebe dans ses cages (2-2, 85e).

Avant cela, c’était Harvey Barnes qui avait déjà remis les équipes à égalité d’une frappe parfaite de 20 mètres (1-1, 31e).

. Arsenal se donne de l’air

Au plus mal en championnat avant ce match, Arsenal a prouvé qu’il pouvait redresser la tête avec un succès probant contre Chelsea, le premier en championnat depuis le 1er novembre.

Si les Gunners ne gagnent qu’une place, pour se positionner au 14e rang, ils prennent 6 points d’avance sur la zone rouge, alors que leurs voisins du sud londonien, glissent à la 6e place à 6 points de Liverpool.

Contraint de rajeunir son équipe car Willian et David Luiz sont à l’isolement par mesure de précaution, malgré des tests Covid négatifs, tout comme le défenseur Gabriel, identifié comme cas contact et qui sera absent pour 10 jours au moins, Mikel Arteta peut être satisfait de sa relève.

Sérieux et appliqué, mais aussi très dynamique, face à un Chelsea trop prévisible, Arsenal s’est aussi montré très réaliste.

L’ouverture du score est venue sur un penalty très “soft” (mou), comme on dit en anglais, obtenu avec malice par Kieran Tierney pour une faute évitable de James Reece.

Sans états d’âme, Alexandre Lacazette a transformé (1-0, 35e).

Juste avant la mi-temps, Granit Xhaka a ajouté un magnifique coup franc pleine lucarne (2-0, 44e), avant que Bukayo Saka ne trouve la lucarne opposée sur un centre-tir un peu heureux (3-0, 56e).

En fin de match, Arsenal s’est fait un peu peur, Tammy Abraham réduisant la marque (3-1, 85e) avant que Jorginho ne rate un penalty, ou plutôt que Bernd Leno ne l’arrête bien sur sa gauche, à la toute fin du temps réglementaire.

Mais la défaite de Chelsea fait le bonheur d’Aston Villa qui avait battu plus tôt Crystal Palace 3-0 tout en ayant joué toute la seconde période à 10.

Le club de Birmingham s’empare de la 5e place à la différence de but et n’est qu’à 3 points de Leicester alors qu’il a deux matches en moins.