Angleterre: Manchester City garde son rythme de croisière, Tottenham sombre

La joie des joueurs de Southampton, vainqueurs sur le terrain de Tottenham, le 9 février 2022 à Londres
/ © 2022 AFP

Tottenham s’est fait surprendre chez lui par Southampton (3-2), alors que Manchester City a battu Brentford (2-0) tout en contrôle, confortant sa place de leader, mercredi, pour la 24e journée de Premier League.

. Manchester City, comme une évidence

Un match de plus de passé et une victoire supplémentaire dans l’escarcelle de City qui file sans ralentir sur l’autoroute qui mène au titre de champion.

Avec 12 points d’avance sur Liverpool (2e), qui a deux matches en moins, dont la réception de Leicester, jeudi, et 13 sur Chelsea, qui a le même nombre de matches, le matelas reste confortable pour les hommes de Pep Guardiola.

Le promu Brentford, qui restait sur 4 défaites de rang avant sa venue à l’Etihad n’a pas pesé bien lourd, même si le score final de 2-0 reflète finalement bien l’écart entre les deux équipes.

L’impression de contrôle dégagée par les Citizens, dans une prestation que personne ne trouvera éblouissante, mais où le résultat n’a jamais vraiment semblé incertain, reste impressionnante car elle montre que le tenant du titre n’est pas en sur-régime du tout et qu’il en a, au contraire, encore sous la semelle.

Un pénalty de Riyad Mahrez (1-0, 40e) et un but de Kevin de Bruyne, après une relance du gardien David Raya dans les pieds de Raheem Sterling qui n’avait pas réussi à en profiter (2-0, 69e) ont assuré l’essentiel pour City qui doit encore affronter le relégable Norwich avant de se lancer à la conquête de la Ligue des champions dans six jours face au Sporting Lisbonne.

. Tottenham grille un joker

S’ils ont encore deux ou trois matches de moins que les équipes qui les précèdent dans la course à la qualification en Ligue des Champions, les Spurs ont perdu des points qu’ils pourraient regretter au final contre Southampton.

Alors qu’ils ont mené deux fois au score, ils repartent bredouille de la rencontre et, avec 36 points et une 7e place, il restent loin de leurs objectifs affichés.

Tout avait pourtant bien commencé avec une belle combinaison qui avait forcé Jan Bednarek à marquer contre son camp après moins de 20 minutes (1-0, 18e).

Mais 5 minutes plus tard, l’attaquant albanais Armando Borja, prêté aux Saints par l’ennemi juré, Chelsea, et servi par le Français Romain Perraud, a égalisé au milieu d’une défense aux abois depuis l’ouverture du score (1-1 ,23e).

Longtemps impuissant lors du second acte, les hommes d’Antonio Conte ont cru faire la décision à 20 minutes de la fin sur une nouvelle belle action de leur trident offensif, Harry Kane lançant Lucas Moura dont le centre tendu a trouvé Son Heung-min au deuxième poteau (2-1, 69e).

Mais un nouveau relâchement coupable et deux centres absolument superbes de James Ward-Prowse ont renversé le match en trois minutes.

Mohamed Elyounoussi (2-2, 79e) et Che Adams (2-3, 82e) ont placé des têtes absolument imparables pour Hugo Lloris.

Et pour tourner encore le couteau dans la plaie, Steven Bergwijn a vu un but lui être refusé pour un hors-jeu minime dans le temps additionnel, accroissant la frustration des Londoniens pris à leur propre jeu par un adversaire qui n’a rien lâché.