Angleterre: Manchester City atomise Leeds et se détache

La joie du défenseur néerlandais de Manchester City, Nathan Ake (2e d), félicité par ses coéquipiers, après avoir marqué le 7e but à domicile face à Leeds, lors de la 17e journée de Premier League, le 14 décembre 2021 à l’Etihad Stadium
Par Frédéric HAPPE / © 2021 AFP

Manchester City a facilement conforté sa place de leader de la Premier League mardi, en écrasant Leeds (7-0) pour la 17e journée de la Premier League.

Avec 41 points, les hommes de Pep Guardiola ont 4 longueurs d’avance sur Liverpool, qui reçoit Newcastle jeudi, et 5 sur Chelsea, qui accueille Everton.

L’équipe de Marcelo Bielsa reste, elle, 16e avec 16 points.

Alors qu’un duel Guardiola/Bielsa devrait faire rêver n’importe quel amateur de football, de match, il n’y a pas vraiment eu, à l’Etihad.

Avec le retour de Phil Foden et Kevin de Bruyne dans le onze de départ, la titularisation de Jack Grealish, Riyad Mahrez et Bernardo Silva, City semblait déterminer à exploiter les moindres failles de la défense des Peacocks, parfois friable.

Et cela n’a pas raté: dès la 7e minute, Foden a bien lancé Rodri vers le but et suivi pour récupérer le ballon repoussé par Illan Meslier et ouvrir le score (1-0, 7e).

Il s’agissait du 500e but inscrit par Manchester City depuis l’arrivée de Pep Guardiola sur le banc, soit en 207 matches, un record de précocité, le plus rapide avant cela ayant été Jürgen Klopp en 234 rencontres, toutes compétitions confondues.

Avant même la fin du premier quart d’heure, Jack Grealish a doublé le score de la tête (2-0, 13e) et tous les spectateurs ont compris que la soirée allait être longue pour Leeds.

C’est ensuite Kevin de Bruyne qui a ôté tout suspense à la demi-heure de jeu, à la conclusion d’une combinaison d’école avec Foden trouvé en appui dos au but par John Stones, pour une remise vers Rodri qui a lancé le Belge dans la brèche béante ouvert par les courses des attaquants (3-0, 31e).

Le Belge a signé un doublé d’une frappe de mûle (5-0, 62e), pas très longtemps après que Mahrez a lui aussi trouvé la faille (4-0, 49e).

En fin de match, les défenseurs ont participé au festin, Stones marquant malgré une double parade de Meslier (6-0, 74e) et Nathan Ake, entré en jeu peu avant, enfonçant encore le clou de la tête sur corner (7-0, 78e).

Un cauchemar à vite oublier pour Leeds qui avait pourtant donné du fil à retordre à Chelsea ce week-end (3-2) et qui a encore des matches compliqués qui s’annoncent avec Arsenal à domicile puis un déplacement à Liverpool.

Le prochain match de Manchester City enverra le leader chez un relégable virtuel, Newcastle (19e).

Villa sourit

Dans l’autre match de la soirée

la rencontre entre Brentford et Manchester United ayant été reportée en raison de nombreux cas de Covid chez les Red Devils

-, Aston Villa est allé jouer un bien mauvais tour à son ancien entraîneur Dean Smith, maintenant sur le banc de la lanterne rouge Norwich, en s’imposant 2-0.

Le premier but a été marqué par Jacob Ramsey au terme d’une belle percée sur laquelle la défense des Canaris s’est montrée très passive (1-0, 34e), avant qu’Ollie watkins ne double la mise de près en toute fin de match (2-0, 87e).

Même s’ils ne sont encore que 9e, les Villans, revitalisés par l’arrivée de Steven Gerrard sur leur banc, commencent à avoir des airs d’outsiders dans la course à l’Europe.

Avec 4 victoires en 6 matches, ils n’ont que 6 longueurs de retard sur le 4e et dernier qualifié virtuel pour la Ligue des champions, West Ham, même s’ils ont un match en plus.

Le prochain match à domicile contre Burnley (18e) est tout à fait à leur portée, avant la réception de Chelsea, beaucoup plus relevée mais tout aussi intéressante, d’autant que les deux défaites de “Coach Gerrard” ont eu lieu contre Manchester City (2-1) et Liverpool (1-0), non sans avoir offert une belle résistance.