Angleterre: Liverpool fond sur Manchester City, Tottenham se loupe

La joie de l’attaquant sénégalais de Liverpool, Sadio Mané (2e g), félicité par ses coéquipiers, après avoir marqué à domicile contre Leeds, lors du match en retard de la 19e journée de Premier League, le 23 février 2022 au Stade d’Anfield Road
/ © 2022 AFP

Liverpool n’a pas raté l’opportunité de se rapprocher à portée du leader, Manchester City, mercredi, en écrasant Leeds (6-0) en match en retard de la 19e journée, alors que Tottenham a perdu chez le mal classé Burnley (1-0), pour la 13e journée.

Le faux-pas de City à domicile contre Tottenham (3-2), samedi, aura décidément bien relancé le championnat anglais et la remise à jour progressive du calendrier avec les matches reportés en raison du Covid-19 ou des intempéries livre une image très différente de la fin de saison.

Les Reds, qui comptent désormais le même nombre de matches que les hommes de Pep Guardiola, n’ont plus que trois points de retard60 contre 63alors qu’il reste 12 journées, dont une confrontation directe à l’Etihad, début avril.

En punissant à trois reprises le panache jamais démenti de Leeds, qui a tenté de jouer son football total, même face à Liverpool et à Anfield, les Reds ont même pris l’avantage à la différence de buts (+48 contre +46).

Mohamed Salah a converti deux penalties, l’un pour une main de Stuart Dallas (1-0, 15e), l’autre pour une faute sur Sadio Mané (3-0, 35e), ses 18e et 19e buts de la saison, et offert une passe décisive, sur une sorte de une-deux, à Joël Matip entre-temps (2-0, 30e).

Liverpool a semblé un temps gérer la fin de match en prévision de la finale de la Coupe de la Ligue, dimanche, contre Chelsea.

Mais dans les dernières minutes, un doublé de Sadio Mané (4-0, 80e, 5-0, 90e) et un but de Virgil van Dijk (6-0, 90+3), sont venus considérablement alourdir l’addition et noircir l’horizon des Peacocks de Marcelo Bielsa dont le maintien est loin d’être assuré.

Un peu plus tôt dans la soirée, Tottenham avait, lui, encore raté une occasion de se rapprocher de la 4e place qualificative pour la Ligue des champions.

Malgré ses deux matches de retard encore, Tottenham, actuellement 8e avec 39 points, n’est plus à portée de Manchester United (4e) qui en compte 46.

Alors qu’on pensait les Spurs relancés par leur exploit à City, ils se sont fait surprendre par Burnley (1-0) et enregistrent un quatrième revers en cinq matches qui a plongé leur entraîneur Antonio Conte dans des abîmes de perplexité, y compris sur son avenir.

“C’est une soirée difficile. Et ce n’est pas que ce soir (…) Cela veut dire qu’il va falloir faire une évaluation, une évaluation au sujet du club, à mon sujet, parce que pour moi c’est très frustrant”, a expliqué l’Italien au micro de Sky Sport.

Il a été encore plus spécifique lors de la brêve conférence de presse d’après-match.

“Je suis venu ici pour essayer d’améliorer la situation à Tottenham, mais peut-être qu’en ce moment, je ne suis pas si bon que ça (…) Je suis trop honnête pour fermer les yeux et continuer comme ça et prendre mon salaire, ce n’est pas correct pour le moment”, a-t-il lâché.

Après une première période soporifique, Harry Kane était passé tout près de donner l’avantage aux Londoniens, mais la transversale avait repoussé sa tête (47e).

Et à 20 minutes de la fin, le défenseur central des Clarets, Ben Mee, totalement laissé libre par la défense de Tottenham, avait repris un coup-franc de Josh Brownhill au deuxième poteau pour offrir un deuxième succès de suite à Burnley.

Ce succès a été encore bonifié par la défaite à domicile de Watford contre Crystal Palace (4-1) qui permet à Burnley de passer à la 18e place, devant les Hornets, avec 20 points contre 18.

Les hommes de Sean Dyche n’ont plus que 2 points de retard sur Newcastle, 17e et premier non-relégable, mais qui a disputé un match en plus. Ils ne sont aussi qu’à 3 et 4 points de Leeds (15e) et Brentford, qui ont 2 et 3 matches de plus.