Angleterre: le sélectionneur Gareth Southgate prolonge jusqu’en 2024 (Fédération)

Gareth Southgate lors d’une séance d’entraînement des Three Lions, le 26 juin 2021 au centre St George’s Park
/ © 2021 AFP

Le sélectionneur national Gareth Southgate et son adjoint Steve Holland, qui ont qualifié les Three Lions pour le Mondial-2022 au Qatar, ont prolongé leur contrat jusqu’à fin 2024, a annoncé lundi la Fédération anglaise de football (FA).

Southgate, dont le contrat s’achevait fin juillet 2022, a dirigé l’équipe au cours d’une période “où elle a progressé”, emmenant l’Angleterre “en demi-finale de Coupe du Monde (et en) finale à l’Euro cet été”, a souligné la FA dans son communiqué, rappelant qu’il s’agissait de sa “meilleure performance en 55 ans”.

Le technicien fêtera ses 5 ans en poste à la fin du mois. La qualification, obtenue au début du mois pour le Mondial-2022 au Qatar, a permis de finaliser cette prolongation largement anticipée.

Il sera aussi aux commandes de la sélection anglaise pour l’Euro-2024, dont les qualifications débutent en mars 2023.

“Cela reste un incroyable privilège de diriger cette équipe”, a commenté Southgate, cité dans le communiqué.

“Nous avons une belle opportunité devant nous et je sais que (les joueurs) et les supporters sont tous excités par ce que cette équipe pourra réussir à l’avenir”, a-t-il ajouté.

Southgate, 51 ans, était arrivé à la tête de l’équipe A en 2016 pour assurer l’intérim après Sam Allardyce, renvoyé après à peine deux mois en raison de soupçons de corruption, et après une élimination humiliante par l’Islande (2-1) en huitième de finale de l’Euro-2016.

Il avait procédé à un rajeunissement de l’équipe, se passant notamment de Wayne Rooney, pour s’appuyer sur des joueurs qu’il avait dirigés en Espoirsson poste précédentet qui sont aujourd’hui encore des cadres inébranlables de son équipe, à l’image du gardien Jordan Pickford.

Son flegme, ses qualités de communicant et son humilité ont rapidement conquis instances, joueurs et grand public, même si son jeu, considéré parfois comme un peu frileux, compte tenu de l’incroyable potentiel offensif de l’Angleterre, chagrine parfois les commentateurs.

Mais ses résultats parlent pour lui et ont fait disparaître l’image de héros maudit qu’il traînait depuis l’Euro-1996.

Défenseur inamovible d’une équipe d’Angleterre qui accueillait la compétition, il avait raté le tir au but décisif contre l’Allemagne en demi-finale à Wembley.

Un traumatisme qu’il a su dépasser pour faire de l’Angleterre une place forte du football mondial et l’une des favorites pour la compétition à venir au Qatar.