Angleterre: Iheanacho fait respirer Leicester

L’attaquant nigérian Kelechi Iheanacho marque le second but de Leicester lors du match de Premier League à domicile face à Crystal Palace, le 26 avril 2021
/ © 2021 AFP

Grâce à un but et une passe décisive du Nigérian Kelechi Iheanacho, Leicester a consolidé sa place sur le podium en battant lundi Crystal Palace (2-1) lors de la 33e journée de Premier League.

Avec 62 points, les Foxes se retrouvent hors de portée immédiate de Chelsea, 4e avec 58 unités, mais encore à cinq longueurs de Manchester United, 2e.

Crystal Palace, 13e avec 11 points d’avance sur la zone rouge, n’a plus grand chose à craindre, mais regrettera tout de même de repartir bredouille de ce match.

Les Eagles ont ouvert le score grâce à un but de l’inévitable Wilfried Zaha qui a profité d’une belle ouverture d’Eberechi Eze et du mauvais alignement de la défense des bleus pour aller tromper Kasper Schmeichel (0-1, 12e).

Avec un James Maddison revenu au jeu mais pas encore à son niveau et un Jamie Vardy qui n’a toujours pas retrouvé son réalisme, les Foxes s’en sont une nouvelle fois remis à un Iheanacho très en verve.

L’attaquant, qui a été décisif lors de huit de ses neuf derniers matches toutes compétitions confondues, a porté ses statistiques sur cette période à 12 buts et 2 passes décisives.

Il a d’abord très intelligement trouvé en retrait le latéral Belge Timothy Castagne pour l’égalisation (1-1, 50e), avant d’envoyer un missile sous la barre de Vincente Guatia qui n’avait même pas levé les bras, après un beau travail dans la surface (2-1, 80e).

Plus offensif que son adversaire, Leicester a mérité son succès, mais devra tout de même corriger ses errements dans l’alignement défensif et l’agressivité sur le poteur du ballon s’il veut éviter des déconvenues.

A la 55e minute, Jairo Riedewald s’est ainsi présenté seul face à Schmeichel, mais il a préféré chercher Christian Benteke sur sa droite, pour voir Jonny Evans effectuer un superbe retour défensif et tacler en corner la balle que le Belge n’avait qu’à pousser au fond.