L’entraĂ®neur de Manchester City Pep Guardiola et son adjoint, Mikel Arteta, soulèvent le trophĂ©e de champion d’Angleterre, le 12 mai 2019 Ă  Manchester
/ © 2019 AFP

L’entraĂ®neur de Manchester City Pep Guardiola a confirmĂ© mardi que son adjoint, Mikel Arteta, Ă©tait en contact avec Arsenal pour prendre le poste d’entraĂ®neur dans le club oĂą il a jouĂ© 5 ans et terminĂ© sa carrière.

Des photos avaient Ă©tĂ© publiĂ©es lundi montrant des responsables des Gunners quitter le domicile d’Arteta au petit matin, quelques heures après la victoire des Citizens Ă  Londres (3-0).

“Oui, je le savais”, a assurĂ© Guardiola lors de la confĂ©rence de presse avant le quart de finale de Coupe de la Ligue mercredi Ă  Oxford United (D3), oĂą Arteta, 37 ans, sera prĂ©sent avec le groupe.

“Il parle avec Arsenal et je ne sais pas ce qui va se passer. (…) Il est adulte, il sait exactement quoi faire. Il a Ă©tĂ© incroyablement honnĂŞte avec moi”, a confirmĂ© le coach qui a Ă©tĂ© très Ă©logieux envers son adjoint depuis 2016.

“Nous avons Ă©tĂ© tellement intelligents de le prendre et maintenant les autres clubs le veulent. Je l’ai souvent dit, c’est une personne incroyable, un bon manager, il a une Ă©thique de travail, c’est pour cela qu’il est avec nous”, a Ă©numĂ©rĂ© Guardiola.

Relégué au 10e rang de Premier League à 7 points du top 4, Arsenal cherche un remplaçant à long terme pour Unai Emery, limogé fin novembre.

Le coach espagnol avait Ă©tĂ© remplacĂ© dans un premier temps par son adjoint Freddie Ljungberg, lui aussi un ancien de la maison rouge et blanche. Il Ă©tait censĂ© finir au moins la saison, le temps pour Arsenal de bien choisir le successeur, mais avec 4 points pris en 5 journĂ©es de championnat, il n’a pas convaincu.

Arteta avait dĂ©jĂ  fait partie des candidats crĂ©dibles Ă  la succession d’Arsène Wenger il y a un an et demi, mais après des divisions au sein de la direction du club londonien, c’Ă©tait Emery, plus expĂ©rimentĂ©, qui avait Ă©tĂ© nommĂ©.

Guardiola a dĂ©dramatisĂ© l’hypothèse d’un dĂ©part en pleine saison de son adjoint.

“L’organisation d’un club est toujours vivante, elle ne reste pas la mĂŞme pour toujours, ce qui marche aujourd’hui ne marchera peut-ĂŞtre pas demain”, a-t-il jugĂ©.

“Personne n’est ici s’il n’a pas envie d’y ĂŞtre”, a poursuivi le coach. Arteta “sait exactement ce que nous voulons, ce que nous aimerions, mais au final, c’est sa dĂ©cision. C’est personnel”.