Angleterre: City, Chelsea et Liverpool sauvés par des penalties

L’attaquant de Manchester City Raheem Sterling (g), félicité par ses coéquipiers, après avoir ouvert le score sur pénalty face à Wolverhampton, lors de la 16e journée de Premier League, le 11 décembre 2021 à l’Etihad Stadium
/ © 2021 AFP

Les trois membres du trio de tête, Manchester City, Liverpool et Chelsea, ont gagné contre Wolverhampton (1-0), Aston Villa (1-0) et Leeds (3-2), samedi pour la 16e journée de Premier League, dans des matches décidés aux penalties.

. Manchester City, trois points c’est tout

Longtemps stérile dans sa domination contre Wolverhampton, City doit à l’expulsion de Raul Jimenez, juste avant la pause, et à un penalty de Raheem Sterling trois points mérités mais laborieux.

Avec 38 points, les hommes de Pep Guardiola étaient certains de finir la journée en tête du classement, mais ils n’accroissent pas leur avance sur Liverpool (37 pts) et Chelsea (36 pts).

Avec Gabriel Jesus et Jack Grealish titulaires et Phil Foden sur le banc, City n’a guère été dangereux pendant les 45 premières minutes ,face à des Wolves (8e avec 21 pts) redoutablement bien organisés.

L’expulsion de Jimenez, qui a reçu un carton jaune pour une faute d’anti-jeu sur Rodri, puis un deuxième dans la foulée pour avoir essayé d’empêcher City de jouer rapidement le coup franc (45e+3) a grandement facilité la tâche de City.

Les occasions ont ensuite été bien plus nettes, par Gabriel Jesus (46e, 80e), Ilkay Güdongan, dont la tête a été repoussée par un défenseur sur la ligne (55e), Bernardo Silva (72e) ou Foden (89e), entré en jeu à la 56e.

Mais c’est finalement une main de Joao Moutinho dans la surface qui a décidé du match, Sterling transformant le penalty (1-0, 66e).

Sans une main ferme d’Ederson sous sa barre, sur une tête de Max Kilman (90e+2), deux points auraient pu s’envoler mais, au décompte final, ils pourraient peser lourd.

. Gerrard ne freine pas Liverpool

Liverpool ne s’est pas laissé émouvoir par le retour à Anfield de son ancien héros, Steven Gerrard, sur le banc d’Aston Villa, même si le succès (1-0) a été arraché de haute lutte.

Comme pour City, c’est un penalty qui a décidé du sort du match, obtenu et transformé par l’inarrêtable Mohamed Salah, son 21e but de la saison.

Ce but est arrivé à un moment où les Reds augmentaient leur pression sur le but des Villans, avec des occasions nettes, dans les minutes précédentes, pour Virgil van Dijk de la tête et Sadio Mané.

Après leur parcours parfait en phase de poules de la Ligue des champions (6 matches, 6 victoires), conclu de manière renversante mercredi à Milan (2-1), Liverpool est bien décidé à ne rien lâcher cette saison.

. Chelsea a le dernier mot

Thomas Tuchel redoutait ce match contre Leeds, alors que son équipe était rentrée jeudi au petit matin de Russie, où elle avait laissé filer la première place de sa poule de C1 avc un nul à la dernière minute contre le Zenit Saint-Pétersbourg.

Le match a failli lui donner raison. Avec Romelu Lukaku toujours sur le banc au coup d’envoi et surtout un N’Golo Kanté dont les vertus rééquilibrantes, au milieu, manquent cruellement aux Blues, Chelsea semble dans le dur actuellement.

A la peine au classement (17e), Leeds a bénéficié d’une faute de Marcos Antonio pour ouvrir le score par l’ancien Rennais Raphinha, sur penalty (0-1, 28e).

Le latéral brésilien s’est rattrapé avec un superbe centre qui a amené l’égalisation de Mason Mount (1-1, 42e), avant que les Londoniens ne prennent la tête sur un penalty de Jorginho (2-1, 58e).

Mais leurs efforts ont été presque anéantis par le jeune Joel Gelhardt (19 ans), qui a égalisé en sortie de banc pour les Peacocks sur sa première touche de balle (2-2, 83e).

Un troisième penalty dans ce match, pour une faute peu évidente sur Rüdiger, au coin de la surface, a encore été converti par Jorginho, ce qui a donné le dernier mot aux Blues (3-2, 90e+4).

De quoi s’inquiéter pour Tuchel car retrouver du souffle dans une période aussi embouteillée que le mois de décembre ne sera pas une mince affaire.