Angleterre: avec Kane, Sterling et Rashford, les Three Lions ont du mordant

Le capitaine Harry Kane buteur pour les Trois Lions face à l’Albanie à Tirana, le 28 mars 2021
Par Frédéric HAPPE / © 2021 AFP

Marcus Rashford, Harry Kane et Raheem Sterling: sur le papier, la triplette offensive de l’Angleterre peut lui permettre de rêver de gloire cet été à l’Euro, mais le trio n’a plus joué ensemble depuis 18 mois, en raison de blessures.

Mercredi (20h45) face à la Pologne, de nouveau, pas de répétition possible en raison de l’absence de Rashford sur blessure, qui fera écho à celle, en face, de Robert Lewandowski pour le troisième match du groupe I des qualifications pour le Mondial-2022.

Cela fait un bon moment que Gareth Southgate n’a pas pu aligner ses trois attaquants ensembledepuis le dernier match éliminatoire pour l’Euro contre le Kosovo (4-0) en novembre 2019

, Rashford n’ayant joué que deux des dix derniers matches de la sélection, alors que Sterling en a raté six dans le même temps.

Avec des remplaçants comme Phil Foden ou Jadon Sancho, pour ne citer qu’eux, le sélectionneur n’a pas eu trop de soucis à se faire pour les remplacer.

Mais quand les trois sont en forme, ils sont des titulaires indiscutables. Sur les 68 buts inscrits par la sélection anglaise depuis sa troisième place au Mondial-2018, la moitié l’a été par le trio.

Ils ont aussi délivré 23 passes décisives à eux trois, certaines entre eux, ce qui met en évidence la complémentarité et la polyvalence des ces attaquants qui savent tout faire: dribbler, passer, marquer…

Qui derrière les trois ?

Là où la tâche se complique pour Southgate, c’est lorsqu’il faut choisir quelle animation mettre en place derrière ou autour de ces joueurs.

Il n’a jamais vraiment tranché entre un système à 4 derrière, en général un 4-3-3, et un système à trois centraux, non par indécision, mais parce qu’il est convaincu que son équipe doit maîtriser plusieurs schémas si elle veut aller au bout cet été.

Mais il est difficile de donner une identité de jeu claire à cette Angleterre qui dispose aussi de beaucoup d’options au milieu pour approvisionner son attaque en ballons, des plus offensives (Mason Mount, Jack Grealish, James Maddison) aux plus défensives (Jordan Henderson, Declan Rice, James Ward-Prowse, Kalvin Phillips).

De même, le choix des latéraux n’est jamais anodin. Si à gauche Ben Chilwell et Luke Shaw apportent à peu près les mêmes contributions offensives, à droite, Reece James est un choix plus qualitatif offensivement que Kieran Trippier ou Kyle Walker, ce dernier ayant pour lui de pouvoir glisser facilement dans un axe à trois.

Lors de la campagne en Ligue des nations 2020, Southgate avait préféré un 3-4-1-2.

Mais le fait de ne pas avoir ses trois flèches à disposition a peut-être joué et les résultats ne plaident pas en faveur de ce système, avec une troisième place décevante loin derrière la Belgique, mais aussi derrière le Danemark, à la différence de buts particulière.

Autant dire qu’après les matches maîtrisésen 4-3-3contre Saint-Marin (5-0) et en Albanie (2-0), le système qui sera choisi pour démarrer face à la Pologne, adversaire le plus relevé de ce groupe I, sera guetté avec attention.