Angleterre: après une semaine folle, Tottenham retrouve la victoire

L’entraîneur de Tottenham, Ryan Mason, félicite le gardien français Hugo Lloris et l’attaquant sud-coréen Son Heung-Min, après leur victoire à domicile, 2 buts à 1 face à Southampton, lors de leur match de Premier League, le 21 avril 2021

/ © 2021 AFP

Après une semaine marquée par la blessure d’Harry Kane, le limogeage de José Mourinho et le psychodrame de la Super Ligue, Tottenham a réussi à renverser Southampton (2-1) pour relancer ses rêves européens, mercredi, en match en retard de la 29e journée.

Après la défaite de West Ham et le nul de Chelsea, les Spurs n’ont pas laissé filer l’occasion de revenir à deux points de la 4e place qualificative pour la Ligue des champions, occupée par les Blues, même s’ils ne sont encore que 6e avec 53 unités.

Orphelins de leur buteur et passeur Harry Kane, blessé contre Everton (2-2), les joueurs des Spurs avaient aussi eu la surprise de voir leur coach débarqué lundi, alors qu’ils jouent dimanche une finale de Coupe de la Ligue contre City.

L’entraîneur par intérim Ryan Mason, devenu le plus jeune coach à diriger une équipes de Premier League à 29 ans, avait demandé à ses joueurs “de l’énergie, du combat et de la liberté”, pour ce premier match “post-Mourinho”.

Tout le contraire de ce qu’on a vu dans un premier acte où Southampton, qui n’a pourtant plus rien à jouer et n’est pas sur une dynamique très positive, n’a eu aucun mal à les contenir.

Après un double arrêt, l’un magnifique, l’autre un peu chanceux de Hugo Lloris, dès la 2e minute, les Saints ont même pris l’avantage logiquement par une déviation de la tête sur corner de Danny Ings qui a rebondi sur l’intérieur du poteau avant de rentrer (1-0, 30e).

Bale sonne la révolte

Mais Mason a manifestement quelques qualités de meneur d’hommes car le second acte a été bien meilleur de la part des Londoniens, alors que Southampton semble n’être jamais ressorti des vestiaires.

Gareth Bale, placardisé par Mourinho après avoir expliqué qu’il pensait rentrer au Real à la fin de son prêt cet été, a sonné la révolte d’un très joli but plein de sang-froid (1-1, 60e).

Après un but de Son Heung-min annulé par la VAR pour un hors-jeu de Lucas Moura qui masquait le gardien, à un quart d’heure de la fin, l’assistance vidéo a équilibré son bilan, en transformant un coup-franc à la limite de la surface en pénalty pour les Spurs.

Le Sud-Coréen s’en est chargé et a inscrit son 20e but de la saison, toutes compétitions confondues, pour 16 passes décisives.

Après avoir comploté en début de semaine avec 11 autres clubs européens pour se créer une compétition européenne sur mesure avec la Super Ligue, où sa participation aurait été assurée année après année, Tottenham va peut-être se rappeler que même avec un système ouvert, il peut trouver le chemin de l’Europe.