Lionel Messi cĂ©lèbre avec des coĂ©quipiers son but lors du match amical face Ă  l’Uruguay le 18 novembre 2019 Ă  Tel Aviv
/ © 2019 AFP

Lionel Messi et sa sĂ©lection argentine ont fait nul (2-2) contre l’Uruguay lundi soir Ă  Tel-Aviv, dans un rare match de ce calibre disputĂ© en IsraĂ«l, qui peut crier victoire plus d’un an après l’annulation de la visite des Argentins.

Shalom, peace, paz, salam ! Le centre de la pelouse du nouveau stade Bloomfield de Tel-Aviv se voulait un appel Ă  la paix souhaitĂ©e par plusieurs au Proche-Orient pour ce match amical tout en “Bleu-blanc”, couleurs des drapeaux israĂ©lien, argentin et uruguayen.

A la 22e minute de ce duel menĂ© au rythme des prouesses de Lionel Messi, le favori de la foule, le secrĂ©taire d’Etat amĂ©ricain Mike Pompeo annonce, depuis Washington, un changement profond de la politique des Etats-Unis, qui considèrent dĂ©sormais que les colonies dans les Territoires palestiniens occupĂ©s ne sont plus contraires au droit international.

Mais cette annonce, qui a fait grĂ©siller quelques smartphones dans le stade de 28.000 places près des douces plages de Jaffa, n’a pas dĂ©tournĂ© du match une foule conquise, peu habituĂ©e Ă  contempler de visu les plus grands noms du foot.

D’autant que le match avait presque Ă©tĂ© annulĂ©, IsraĂ«l menant la semaine dernière une opĂ©ration militaire dans la bande de Gaza contre le Jihad islamique, qui avait rĂ©pliquĂ© avec un concert de 450 roquettes tirĂ©es vers l’Etat hĂ©breu oĂą les sirènes d’alerte avaient retenti aux abords du stade.

A la 31e minute, Cavani conclue un jeu de passe triangulaire et furtif dans la zone de rĂ©paration pour ouvrir le score pour l’Uruguay sous les hourras d’une foule, certes acquise Ă  Messi et sa bande, mais pas zĂ©lote.

Quelques minutes plus tard, l’AutoritĂ© palestinienne dĂ©nonce la nouvelle position de Washington sur les colonies. Au mĂŞme moment, Dybala marque pour l’Argentine mais le but est annulĂ©. Cause: le ballon avait touchĂ© sa main avant son tir.

IsraĂ«l “normal”

A l’entracte, la foule s’amuse. Encore. “En amenant peut-ĂŞtre le plus cĂ©lèbre au monde, Lionel Messi, en IsraĂ«l, nous offrons de l’effervescence au pays entier, aux citoyens musulmans, chrĂ©tiens et juifs d’IsraĂ«l”, a dĂ©clarĂ© le sponsor de ce match inĂ©dit, le milliardaire canado-israĂ©lien Sylvan Adams, d’ailleurs nĂ© au QuĂ©bec.

“Voici l’IsraĂ«l +normal+ que je connais et que j’aime. Pas un pays de conflit mais un pays oĂą les enfants de tous les milieux jouent ensemble au foot dans la rue et dans des ligues. Le sport peut vraiment bâtir des ponts, unir les gens”, a-t-il ajoutĂ© dans une dĂ©claration transmise Ă  l’AFP.

A la 64e minute, le match redevient tonique. L’Ă©toile du Barça place un corner aussitĂ´t redirigĂ© de la tĂŞte par l’autre star de la sĂ©lection Sergio AgĂĽero. Quatre minutes plus tard, c’est au tour de Luis Suarez, coĂ©quipier de Messi Ă  Barcelone mais adversaire sur le vert de Tel-Aviv, de marquer. L’Uruguay reprend les devants et semble se diriger vers la victoire…

La tenue d’un match IsraĂ«l-Argentine de prĂ©paration au Mondial-2018 JĂ©rusalem, ville sainte dont le statut est l’un des problèmes les plus Ă©pineux du conflit israĂ©lo-palestinien, avait provoquĂ© la colère des Palestiniens, entraĂ®nĂ© de vives critiques contre la sĂ©lection albiceleste sur les rĂ©seaux sociaux et menĂ© au final Ă  son annulation, ce qui avait Ă©tĂ© perçu comme un revers par l’Etat hĂ©breu.

Cette fois, la FĂ©dĂ©ration palestinienne de football n’a pas protestĂ© contre la tenue du match, Ă  Tel-Aviv, capitale Ă©conomique d’IsraĂ«l. Le mouvement BDS (Boycott, DĂ©sinvestissement, Sanctions), qui appelle au boycott de l’Etat hĂ©breu pour protester contre l’occupation et la colonisation des Territoires palestiniens, a de son cĂ´tĂ© condamnĂ© cette rencontre.

Ce qui n’a pas empĂŞchĂ© Lionel de convertir Ă  la 90e minute, un penalty sous les vivats d’une foule qui a scandĂ© Ă  la fin le nom de celui par qui tout a commencĂ© ici: Messi !