Allemagne: Leverkusen domine Dortmund dans un bras de fer somptueux

La joie de l’attaquant français du Bayer Leverkusen, Moussa Diaby, après avoir ouvert le score contre Dortmund, lors de leur match de Bundesliga, le 19 janvier 2021 à Leverkusen
/ © 2021 AFP

Leverkusen a remporté mardi contre Dortmund le match au sommet de la 17e journée de Bundesliga, en s’imposant 2-1 dans un duel de très haut niveau, grâce à la performance énorme d’un diablotin français de 21 ans, Moussa Diaby.

Un but, une passe décisive, des dribbles et des accélérations qui ont martyrisé la défense adverse: Diaby, international espoir chez les Bleus, a volé la vedette aux stars de Dortmund et permis à Leverkusen de se replacer provisoirement en deuxième position, à quatre points du leader Bayern qui joue mercredi à Augsbourg.

Derrière Munich (36 pts), Leipzig compte 32 pts comme Leverkusen, mais joue mercredi contre l’Union Berlin, l’équipe surprise de ce début de saison. Dortmund fait du surplace à 29 points, provisoirement en quatrième position, la dernière qualificative pour la prochaine Ligue des champions.

Comme deux boxeurs pressés d’en découdre, Leverkusen et Dortmund sont entrés dans le match à 100 à l’heure. Au premier tir du Bayer boxé par Roman Bürki (2e) a répondu une attaque combinée du Borussia, achevée par un tir de Marco Reus dévié en corner (4e).

Pendant les 45 premières minutes, les vagues noires de Leverkusen ont alterné avec les déferlantes jaunes de Dortmund. Mats Hummels, ex-champion du monde à l’expérience monstrueuse, a passé une soirée cauchemardesque face à Diaby, qui l’a plusieurs fois mystifié par sa vitesse et ses changements d’appui.

Le lutin d’1,70 mètres, formé au Paris SG, a logiquement ouvert le score à la 14e minute. Servi en cloche depuis sa moitié de terrain par Leon Bailey, il a réussi un contrôle impeccable et battu Bürki en un contre un.

Tout au long de la soirée, les attaquants du Bayer ont été souvent précis et dangereux. Ceux du Borussia, pleins de fougue, ont trop pêché dans le dernier geste ou la dernière passe.

D’un côté, Bürki a dû sortir quelques parades (27e face à Diaby, 44e sur une tête d’Alario) pour garder son équipe dans le match. De l’autre, son buteur Erling Haaland, mal placé ou mal servi, a vu plusieurs fois des ballons lui filer quelques centimètres devant le pied, alors qu’il était en position de but (23e, 37e, 54e). Ses coéquipiers Brand, Reus ou Sancho, n’ont pas cadré des tirs qui auraient pu être dangereux.

Ce résultat permet à Leverkusen de se relancer, après son brutal coup d’arrêt du début d’année (un point pris sur ses quatre matches précédents).

Dortmund, lui, n’a pas à rougir d’une défaite contre cet adversaire-là, mais se retrouvera à dix points du Bayern si les Bavarois gagnent mercredi.

Mönchengladbach se rapproche

Dans l’autre match à suivre de la soirée, Mönchengladbach a engrangé une victoire étriquée mais précieuse contre Brême (1-0).

“L’autre” Borussia, qui affrontera Manchester City en 8e de finale de Ligue des champions, a peiné jusqu’ici à suivre le rythme des meilleurs. Cette victoire le laisse en 7e position, mais le replace à un point seulement de la quatrième place.

Privé de ses attaquants Marcus Thuram (suspendu) et Breel Embolo (écarté pour avoir violé les mesures anti-covid), Gladbach a dû se battre pour dominer Brême, qui l’a fait trembler jusqu’au bout, avec notamment un tir sur le poteau de Milot Rashica à la 87e minute.

Mais l’arrière central international suisse Nico Elvedi a été le seul à faire résonner dans le stade vide le petit jingle annonciateur des buts des “Poulains”, d’une subtile tête décroisée à la reprise d’un coup franc tiré en profondeur (1-0, 66e).