Allemagne: Leipzig met la pression sur le Bayern, Dortmund s’effondre

Les joueurs de Leipzig se congratulent après le but de Dani Olmo contre Brême, le 12 décembre 2020 à Leipzig
/ © 2020 AFP

Le Bayern est obligé de gagner samedi (18h30) à Berlin contre l’Union pour rester en tête de la Bundesliga, après la victoire de Leipzig 2-0 contre Brême, alors que Dortmund a été humilié 5-1 à domicile par Stuttgart.

Mönchengladbach, la quatrième équipe allemande qualifiée pour les 8es de finale de Ligue des champions, a payé comme Dortmund l’accumulation des efforts, en concédant un nul à domicile 1-1 contre le Hertha Berlin.

Le RB Leipzig, inarrêtable en cette fin d’année, compte 24 points, soit provisoirement une longueur d’avance sur le Bayern. Leverkusen, qui joue dimanche, est troisième avec 22 pts.

Dortmund (19 pts) recule à la 5e place, hors des places qualificatives pour la Ligue des champions. Mönchengladbach (17 pts) reste provisoirement 7e mais voit son retard sur la tête se creuser peu à peu.

Leipzig en mode “machine”

“Mes joueurs sont des machines”, aime dire le coach de Leipzig Julian Nagelsmann. Son équipe de Red Bull vient en effet de négocier brillamment un mois de décembre de tous les dangers: deux victoires en Ligue des champions, à Basaksehir (4-3) et Manchester United (3-2) lui ont permis de se qualifier pour les 8es de finale de Ligue des champions, dans le difficile groupe du Paris SG.

Et sa brillante prestation la semaine dernière à Munich (3-3 après avoir mené deux fois) a renforcé la conviction que le jeune entraîneur a encore fait progresser son groupe depuis la saison dernière, conclue par une demi-finale de Ligue des champions.

Samedi, Brême a été la victime. Le vieux routier Marcel Sabitzer a ouvert le score sur pénalty (26e). Puis le jeune Espagnol Dani Olmo a fait jouer sa vitesse dans la surface pour doubler la mise (41e).

Dortmund humilié

Les commentateurs allemands vont de nouveau s’en donner à cœur joie: la déroute 5-1 de Dortmund à domicile contre le promu Stuttgart est une nouvelle preuve de l’inconstance du Borussia de Lucien Favre, dénoncée depuis deux saisons.

“C’est une catastrophe”, a réagi l’entraîneur suisse, “nous avons été mauvais dans la récupération, nous avons commis beaucoup de grosses erreurs. C’est difficile à expliquer…”

“Stuttgart nous a été nettement supérieur dans l’agressivité, dans les duels, dans le pressing””, a tenté d’analyser le capitaine Marco Reus, “nous, si on n’est pas agressif, si on ne va pas dans les duels, alors on court derrière le ballon et on défend mal. C’est une victoire méritée pour Stuttgart”.

Thuram et Pléa trop tard

Trois jours après le dernier match de poule de Ligue des champions, l’entraîneur de Mönchengladbach Marco Rose avait laissé ses attaquants vedettes Alassane Pléa et Marcus Thuram au repos sur le banc au coup d’envoi.

Mais le Borussia, qui a peiné depuis septembre à tenir le rythme des matches tous les trois jours, s’est de nouveau trouvé mené à domicile par le Hertha Berlin, grâce à un but somptueux du Français de 19 ans Mattéo Guendouzi, déjà appelé en équipe de France mais qui n’a pas encore étrenné sa première cape (1-0, 47e).

Rose a alors lancé son duo d’artilleurs français, à la 65e minute. Trop tard. Ni l’un ni l’autre n’a marqué, mais le Suisse Breel Embolo a sauvé le point du match nul (70e).