Allemagne: Leipzig domine Dortmund, le Bayern s’échappe

La joie de l’attaquant français de Leipzig, Christopher Nkunku, après avoir ouvert le score à domicile contre Dortmund, lors de la 11e journée de Bundesliga, le 6 novembre 2021
/ © 2021 AFP

Leipzig a dominé Dortmund samedi (2-1) dans un spectaculaire combat de 90 minutes sans aucun temps mort, permettant au Bayern, vainqueur de Fribourg sur le même score, de s’échapper en tête avec quatre points d’avance.

Après 11 journées, le “Rekordmeister” mène avec 28 points devant Dortmund (24 points) et Fribourg (22 points). Ce podium ne peut plus être modifié par les matches de dimanche, mais Leipzig remonte à la 5e place, avec 18 points.

Supérieur dans l’envie et l’engagement, le RB a ouvert le score à la 29e minute par Christopher Nkunku, qui s’est récompensé d’un superbe début de match. Le but arrive sur une action qui est cette saison la marque de fabrique de l’attaquant français: lancé en profondeur dans le dos de la défense, il prend tout le monde de vitesse et vient dribbler le gardien, pour inscrire son cinquième but de la saison.

Marco Reus à égalisé pour Dortmund après la pause (1-1, 52e). Mais sans son buteur prodige Erling Haaland, blessé à la hanche “pour plusieurs semaines”, le BVB n’est plus la même équipe, comme l’ont montré ses deux lourdes défaites contre l’Ajax en Ligue des champions (4-0 et 3-1).

A la Zidane

Et Leipzig, porté par son public, avait samedi ce petit supplément d’âme qui fait la différence. Sur un centre de Nkunku, l’international danois Yussuf Poulsen a inscrit de volée le but de la victoire (2-1, 68e).

Produit de la formation du Paris SG, Nkunkutoujours pas appelé en équipe de France par Didier Deschampsa été l’homme du match. Outre son but et sa passe décisive, il s’est crée plusieurs autres occasions, et a régalé par une action à voir et à revoir: après deux râteaux “à la Zidane” enchaînés dans la surface, il a placé un tir en pivot sur le poteau (64e).

Marco Rose, l’entraîneur du Borussia a reconnu que “la défaite n’était pas imméritée”. “En première période il nous a manqué beaucoup de choses: structure, précision, élan vers l’avant. En deuxième période nous étions nettement mieux”, a-t-il dit.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, le Bayern a fait chuter Fribourg (2-1), seule équipe encore invaincue en Bundesliga avant cette 11e journée.

Inévitable Lewandowski

A domicile, les champions en titre ont pourtant eu du mal. Ils ont longtemps buté sur une défense qui n’est pas par hasard la meilleure de Bundesliga (9 buts encaissés en 11 journées).

Malgré une domination assez nette dès le coup d’envoi, et de nombreuses occasions, le “Rekordmeister” n’a marqué qu’une seule fois avant la pause, lorsque Goretzka a fait mouche face au but, sur un service de Thomas Müller (1-0, 30e)

Les Bavarois sont ensuite restés sous la menace d’un retour de Fribourg. Et les occasions de Leroy Sané, Serge Gnabry ou Goretzka (poteau à la 56e) n’ont rien donné. Il a fallu l’inévitable Robert Lewandowski, de nouveau postulant au Ballon d’Or cette saison, pour mettre Munich à l’abri: le buteur Polonais a plongé pour pousser du bout du pied un service de Sané (2-0, 75e). Son 13e but en 11 journées.

Bien lui en a pris, puisque Fribourg a réduit le score dans le temps additionnel par Janik Haberer (90e+3). Quelques minutes plus tôt, Manuel Neuer avait sauvé le Bayern d’une manchette réflexe sur une tête d’Ermedin Demirovic (85e).