L’entraĂ®neur croate du Bayern Niko Kocac en confĂ©rence de presse le 2 juillet 2018 Ă  Munich
/ © 2019 AFP

Le Bayern Munich a limogĂ© dimanche son entraĂ®neur Niko Kovac, au lendemain d’une dĂ©faite historique 5-1 en Bundesliga Ă  Francfort, pour tenter de redresser la barre après un dĂ©but de saison laborieux tant dans les rĂ©sultats que dans le jeu.

“Jusqu’Ă  nouvel ordre, l’entraĂ®neur adjoint Hans Flick sera chargĂ© de l’Ă©quipe et notamment de prĂ©parer les matches importants contre l’Olympiakos Le PirĂ©e en Ligue des champions mercredi et contre le Borussia Dortmund samedi prochain”, a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident du directoire Karl-Heinz Rummenigge, citĂ© dans le communiquĂ© annonçant le limogeage du technicien de 48 ans, qui avait remportĂ© le doublĂ© Coupe/Championnat l’an dernier pour sa première saison sur le banc.

“Les prestations de notre Ă©quipe ces dernières semaines et ses rĂ©sultats nous ont montrĂ© qu’il Ă©tait nĂ©cessaire d’agir”, explique Rummenigge pour justifier une dĂ©cision collĂ©giale, prise avec le prĂ©sident Uli Hoeness, le directeur sportif Hasan Salihamidzic, et Kovac lui-mĂŞme.

Salihamidzic a appelĂ© Ă  une rĂ©action de l’Ă©quipe: “J’attends maintenant de nos joueurs une attitude positive et un volontĂ© absolue de performance, afin que nous atteignons nos objectifs cette saison”, a-t-il dit.

Les champions en titre n’ont gagnĂ© que cinq de leurs dix premiers matches de Bundesliga (18 pts), signant leur plus mauvais dĂ©part depuis la saison 2010/2011. La dĂ©faite samedi Ă  Francfort Ă©tait Ă©galement la plus lourde depuis plus de dix ans et un 5-1 contre Wolfsburg en avril 2009.

“La bonne dĂ©cision au bon moment”

“Je pense que c’est la bonne dĂ©cision au bon moment pour le club”, a dit pour sa part Kovac, citĂ© par le club. “Les rĂ©sultats et notre jeu ces derniers temps m’ont conduit Ă  cette conclusion”.

Sur le plan comptable, le Bayern n’est pas en perdition. S’il s’impose mercredi Ă  domicile contre l’Olympiakos, il validera automatiquement son ticket pour les 8e de finale de la Ligue des champions. Et en Bundesliga, il occupe la quatrième place Ă  quatre points du leader Mönchengladbach, et Ă  deux points de son grand rival Dortmund.

Mais les prestations de l’Ă©quipe ces dernières semaines ont Ă©tĂ© très loin des attentes des dirigeants.

La brillante victoire 7-2 Ă  Tottenham en Ligue des champions le 1er octobre fut un rayon de soleil

-trompeur-

dans un ciel chargĂ©. Depuis un mois, mĂŞme les victoires ont suscitĂ© d’acerbes critiques, tant la pauvretĂ© du jeu et surtout le manque d’engagement des stars du club Ă©taient criants.

“Ce n’est pas avec ce genre de prestation que nous allons nous offrir de grands succès cette saison”, avait fustigĂ© Rummenigge, juste après la victoire laborieuse 3-2 au match aller au PirĂ©e contre l’Olympiakos. Bis repetita cette semaine, avec un inquiĂ©tant succès 2-1, Ă  l’arrachĂ© dans les dernières minutes, en Coupe d’Allemagne contre Bochum, le 17e de deuxième division !

“Les joueurs le critiquent”

Kovac avait apparemment vu venir le coup. “Je sais comment fonctionne le football, je ne suis ni naĂŻf ni ingĂ©nu”, avait-il rĂ©pondu samedi soir, Ă  chaud après la dĂ©bâcle de Francfort, Ă  une question sur son avenir.

A l’automne dernier, il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© au bord du limogeage après une sĂ©rie de mauvais rĂ©sultats. Avant de retourner la situation pour finalement remporter le doublĂ©. Mais l’Ă©limination en 8e de finale de la Ligue des champions par Liverpool, venu gagner 3-0 Ă  Munich, avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mise Ă  son dĂ©bit.

Rummenigge, depuis le recrutement de Kovac, n’avait jamais Ă©tĂ© convaincu par l’homme ni par ses mĂ©thodes. Le prĂ©sident Uli Hoeness l’a longtemps soutenu, avant de le lâcher ce dimanche.

Selon la presse spĂ©cialisĂ©e, le Croate avait Ă©galement perdu la confiance du vestiaire. “Les joueurs le critiquent de plus en plus souvent et ouvertement, ce qui leur permet de dĂ©tourner l’attention de leurs propres lacunes”, assurait Bild dimanche.

Son successeur temporaire Hans Flick va aborder deux matches cruciaux avec une dĂ©fense centrale dĂ©cimĂ©e par les absences sur blessure des deux titulaires, Niklas SĂĽle et Lucas Hernandez. Samedi contre Dortmund, un autre arrière central d’expĂ©rience, JĂ©rĂ´me Boateng, sera en outre suspendu.

L’entraĂ®neur croate du Bayern Niko Kocac en confĂ©rence de presse le 2 juillet 2018 Ă  Munich
/ © 2019 AFP

Le Bayern Munich a limogĂ© dimanche son entraĂ®neur Niko Kovac, au lendemain d’une dĂ©faite historique 5-1 en Bundesliga Ă  Francfort, pour tenter de redresser la barre après un dĂ©but de saison laborieux tant dans les rĂ©sultats que dans le jeu.

“Jusqu’Ă  nouvel ordre, l’entraĂ®neur adjoint Hans Flick sera chargĂ© de l’Ă©quipe et notamment de prĂ©parer les matches importants contre l’Olympiakos Le PirĂ©e en Ligue des champions mercredi et contre le Borussia Dortmund samedi prochain”, a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident du directoire Karl-Heinz Rummenigge, citĂ© dans le communiquĂ© annonçant le limogeage du technicien de 48 ans, qui avait remportĂ© le doublĂ© Coupe/Championnat l’an dernier pour sa première saison sur le banc.

“Les prestations de notre Ă©quipe ces dernières semaines et ses rĂ©sultats nous ont montrĂ© qu’il Ă©tait nĂ©cessaire d’agir”, explique Rummenigge pour justifier une dĂ©cision collĂ©giale, prise avec le prĂ©sident Uli Hoeness, le directeur sportif Hasan Salihamidzic, et Kovac lui-mĂŞme.

Salihamidzic a appelĂ© Ă  une rĂ©action de l’Ă©quipe: “J’attends maintenant de nos joueurs une attitude positive et un volontĂ© absolue de performance, afin que nous atteignons nos objectifs cette saison”, a-t-il dit.

Les champions en titre n’ont gagnĂ© que cinq de leurs dix premiers matches de Bundesliga (18 pts), signant leur plus mauvais dĂ©part depuis la saison 2010/2011. La dĂ©faite samedi Ă  Francfort Ă©tait Ă©galement la plus lourde depuis plus de dix ans et un 5-1 contre Wolfsburg en avril 2009.

“La bonne dĂ©cision au bon moment”

“Je pense que c’est la bonne dĂ©cision au bon moment pour le club”, a dit pour sa part Kovac, citĂ© par le club. “Les rĂ©sultats et notre jeu ces derniers temps m’ont conduit Ă  cette conclusion”.

Sur le plan comptable, le Bayern n’est pas en perdition. S’il s’impose mercredi Ă  domicile contre l’Olympiakos, il validera automatiquement son ticket pour les 8e de finale de la Ligue des champions. Et en Bundesliga, il occupe la quatrième place Ă  quatre points du leader Mönchengladbach, et Ă  deux points de son grand rival Dortmund.

Mais les prestations de l’Ă©quipe ces dernières semaines ont Ă©tĂ© très loin des attentes des dirigeants.

La brillante victoire 7-2 Ă  Tottenham en Ligue des champions le 1er octobre fut un rayon de soleil

-trompeur-

dans un ciel chargĂ©. Depuis un mois, mĂŞme les victoires ont suscitĂ© d’acerbes critiques, tant la pauvretĂ© du jeu et surtout le manque d’engagement des stars du club Ă©taient criants.

“Ce n’est pas avec ce genre de prestation que nous allons nous offrir de grands succès cette saison”, avait fustigĂ© Rummenigge, juste après la victoire laborieuse 3-2 au match aller au PirĂ©e contre l’Olympiakos. Bis repetita cette semaine, avec un inquiĂ©tant succès 2-1, Ă  l’arrachĂ© dans les dernières minutes, en Coupe d’Allemagne contre Bochum, le 17e de deuxième division !

“Les joueurs le critiquent”

Kovac avait apparemment vu venir le coup. “Je sais comment fonctionne le football, je ne suis ni naĂŻf ni ingĂ©nu”, avait-il rĂ©pondu samedi soir, Ă  chaud après la dĂ©bâcle de Francfort, Ă  une question sur son avenir.

A l’automne dernier, il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© au bord du limogeage après une sĂ©rie de mauvais rĂ©sultats. Avant de retourner la situation pour finalement remporter le doublĂ©. Mais l’Ă©limination en 8e de finale de la Ligue des champions par Liverpool, venu gagner 3-0 Ă  Munich, avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mise Ă  son dĂ©bit.

Rummenigge, depuis le recrutement de Kovac, n’avait jamais Ă©tĂ© convaincu par l’homme ni par ses mĂ©thodes. Le prĂ©sident Uli Hoeness l’a longtemps soutenu, avant de le lâcher ce dimanche.

Selon la presse spĂ©cialisĂ©e, le Croate avait Ă©galement perdu la confiance du vestiaire. “Les joueurs le critiquent de plus en plus souvent et ouvertement, ce qui leur permet de dĂ©tourner l’attention de leurs propres lacunes”, assurait Bild dimanche.

Son successeur temporaire Hans Flick va aborder deux matches cruciaux avec une dĂ©fense centrale dĂ©cimĂ©e par les absences sur blessure des deux titulaires, Niklas SĂĽle et Lucas Hernandez. Samedi contre Dortmund, un autre arrière central d’expĂ©rience, JĂ©rĂ´me Boateng, sera en outre suspendu.