L’entraĂ®neur intĂ©rimaire du Bayern Munich Hans-Dieter Flick lors du match sur le terrain du Fortuna, le 23 novembre 2019 Ă  DĂĽsseldorf
/ © 2019 AFP

Le Bayern Munich, sous la houlette de son coach “intĂ©rimaire” Hansi Flick, n’a fait qu’une bouchĂ©e de DĂĽsseldorf samedi (4-0) pour revenir Ă  un point du leader de la Bundesliga Mönchengladbach, dĂ©fait (2-0) lors de la 12e journĂ©e par l’Union Berlin.

Le “Rekordmeister” est provisoirement seul deuxième mais Leipzig (21 pts), qui reçoit Ă  18h30 l’avant dernier Cologne, peut revenir Ă  sa hauteur en cas de victoire.

. Le Bayern montre ses muscles

Deux semaines après avoir rossĂ© Dortmund sur le mĂŞme score de 4-0, le champion en titre a clairement affichĂ© ses ambitions nationales, en allant s’imposer Ă  l’extĂ©rieur face Ă  une Ă©quipe de DĂĽsseldorf dĂ©passĂ©e.

Benjamin Pavard (11e), Corentin Tolisso (27e), Serge Gnabry (34e) et Philippe Coutinho (70e) ont marqué pour les Bavarois.

Hors du terrain, la discussion sur l’arrivĂ©e d’un nouvel entraĂ®neur a du coup un peu perdu de son acuitĂ©. “Hansi” Flick, l’ex-adjoint du coach Niko Kovac, limogĂ© le 3 novembre, a Ă©tĂ© prolongĂ© par le patron du club Karl-Heinz Rummenigge “au moins jusqu’Ă  NoĂ«l”.

Il a remis l’Ă©quipe sur les rails et semble faire le bonheur de tout le monde. Les dirigeants lui ont donnĂ© pour objectif de reprendre la tĂŞte de la Bundesliga avant la trĂŞve de NoĂ«l.

La presse continuait cette semaine d’agiter l’hypothèse d’une arrivĂ©e en janvier de Mauricio Pochettino, Ă©vincĂ© jeudi par Tottenham. L’option de terminer la saison avec Flick est Ă©galement sur la table, ce qui permettrait au Bayern de tenter sa chance auprès de ses candidats favoris: Thomas Tuchel et Erik ten Hag, actuels sous contrat avec le Paris SG et l’Ajax Amsterdam.

. Mönchengladbach affiche ses limites

Le dĂ©placement dans “la vieille maison forestière” (Die Alte Försterei), le petit mais volcanique stade de l’Union Berlin, va devenir un cauchemar pour les gros bras: après avoir fait chuter Dortmund de son piĂ©destal de leader dès la 3e journĂ©e (3-1), le promu a croquĂ© Mönchengladbach samedi 2-0.

L’attaquant français international espoirs du Borussia Marcus Thuram, rĂ©vĂ©lation de ce dĂ©but de saison en Bundesliga, est restĂ© aussi muet que ses coĂ©quipiers. L’Ă©quipe conserve toutefois la première place, mais n’a dĂ©sormais plus de joker face au Bayern.

A Mönchengladbach, dont les cinq titres de champion ont Ă©tĂ© gagnĂ©s dans les annĂ©es 1970, les supporteurs chantent Ă  chaque match “Mönchengladbach champion!” et brandissent des “Schale”, le trophĂ©e du vainqueur, dĂ©coupĂ©s dans du carton.

“Bien sĂ»r nos fans ont le droit de rĂŞver, mais nous ne pouvons pas chanter avec eux, nous devons garder les pieds sur terre”, pointe Marco Rose, le coach de 43 ans arrivĂ© du Red Bull Salzbourg Ă  l’intersaison.

Tout comme Ă  Dortmund la saison dernière, personne parmi les dirigeants ne prononce le mot tabou de “titre”. Le seul mantra de Rose est: “Nous voulons gagner nos matches”.

. Dortmund au fond du trou

Vendredi soir, le Borussia Dortmund s’est un peu plus enfoncĂ© dans la crise, en passant Ă  quelques secondes d’une humiliation Ă  domicile contre le dernier du classement Paderborn.

Après une première période calamiteuse de Dortmund, Paderborn menait 3-0 à la pause. Le Borussia est revenu à 3-3 dans le temps additionnel, mais la presse allemande samedi spéculait sur un limogeage rapide du coach Lucien Favre.

Le Suisse, jusqu’Ă  nouvel ordre, est toujours aux commandes pour prĂ©parer son groupe Ă  un difficile dĂ©placement Ă  Barcelone mercredi en Ligue des champions.