L’entraîneur croate du Bayern Munich, Niko Kovac, lors du match de Bundesliga face à l’Eintracht, à Francfort, le 2 novembre 2019
/ © 2019 AFP

La position de l’entraîneur du Bayern Munich Niko Kovac semble plus fragile que jamais dimanche, au lendemain d’une humiliation 5-1 à Francfort, estiment les médias allemands en ligne.

“Quels arguments reste-t-il pour garder Kovac, abandonné par sa propre équipe?”, demande le grand quotidien populaire Bild.

Le Bayern vient d’encaisser 12 buts sur ses sept derniers matches, et reste sur deux défaites, un nul et une seule victoire pour ses quatre dernières sorties en championnat. Et même ses récentes victoires ont suscité la critique, tant son jeu est pauvre et indigne de ses ambitions.

Selon le site Sport-1, les patrons du club Karl-Heinz Rummenigge et Uli Hoeness doivent se rencontrer ce dimanche pour évoquer l’avenir de leur entraîneur. Si Hoeness est à l’origine de son recrutement en 2018, Rummenigge n’a semble-t-il jamais été convaincu par l’homme et par ses méthodes.

“Je sais comment fonctionne le football”, a répondu Kovac samedi soir, à chaud après la débâcle, à une question sur son avenir, “je ne suis ni naïf ni ingénu. Ce que je pense n’a pas d’importance, il faut poser la question à ceux qui, en fin de compte, sont responsables de la décision”.

Selon Bild et Kicker, les deux médias généralement les mieux informés sur le Bayern, les joueurs sont de plus en plus critiques envers leur entraîneur.

“Les joueurs dénoncent le manque de souplesse tactique et de solutions de jeu en attaque”, explique Kicker, “l’entraînement serait, dit-on en interne, trop axé sur la défense”.

La semaine qui s’ouvre propose deux matches très importants: la réception de l’Olympiakos en Ligue des champions mercredi, qui peut permettre au Bayern de valider sa qualification pour les 8e de finale, et le “Klassiker” de Bundesliga samedi prochain contre Dortmund, à domicile.

En championnat, le Bayern est actuellement quatrième à quatre points du leader Mönchengladbach.