Allemagne: Haaland l’enfant-prodige affronte son modèle Lewandowski

Le prodige norvégien Erling Braut Haaland avec le Borussia Dortmund face à l’Arminia Bielefeld dans la Ruhr, le 27 février 2021
Par Christophe BEAUDUFE / © 2021 AFP

“Ce que fait ce type est juste fou!” Erling Haaland, buteur prodige de 20 ans de Dortmund, affirme regarder tous les matches du Bayern pour étudier le jeu de Robert Lewandowski, son modèle. Samedi, le “Klassiker” les mettra face à face à l’Allianz Arena (18h30).

Les deux équipes jouent gros: Munich est leader, mais avec deux points d’avance seulement sur Leipzig avant cette 24e journée. Dortmund, cinquième à trois longueurs d’une place qualificative pour la Ligue des champions, doit impérativement marquer des points pour espérer jouer la lucrative compétition reine l’an prochain.

Des records à la pelle

Lewandowski, qui détient seul nombre de records “annexes” en Bundesliga, est cette saison à 32 ans sur la trace du “record des records” allemand: les 40 buts en championnat du légendaire Gerd “Bomber” Müller, un autre canonnier du Bayern qui avait établi sa marque en 1971-1972, avec l’équipe du grand Franz Beckenbauer.

Après 23 journées de championnat, Müller avait marqué 25 fois. Lewandowski en est déjà à 28 buts. S’il ne se blesse pas, tous les espoirs lui sont permis.

“Je n’ai aucune attente particulière, il y a des choses plus importantes que ce record”, relativise pourtant le Polonais, plus attaché à gagner des titres avec le Bayern qu’à établir de nouvelles marques.

Haaland n’a marqué “que” 17 buts cette saison, mais en 18 matches, puisqu’il a manqué un mois sur blessure. Et il accumule les records de précocité en championnat comme en Ligue des champions.

En 45 apparitions toutes compétitions confondues avec le BVB, il a marqué 43 fois! Lewandowski, arrivé à Dortmund au même âge en 2010, en était à 11 buts après le même nombre de rencontres.

Lewandowski roi du “Klassiker”

Robert Lewandowski, qui a débuté sa carrière allemande à Dortmund sous Jürgen Klopp (2010-2014), est le recordman absolu des buts dans le “Klassiker”.

En championnat uniquement, il a marqué 18 fois lors de ce duel de prestige (une fois pour Dortmund, 17 fois pour le Bayern). Et lors des cinq dernières confrontations à l’Allianz Arena, il a marqué au moins deux buts à chaque fois.

Haaland n’a joué que deux “Klassiker” de Bundesliga et n’a jamais battu le Bayern. Il a marqué une fois: en novembre lors de la défaite 3-2 de Dortmund à domicile au match aller.

L’élève fasciné par le maître

Haaland avoue ne pas rater un match de Lewandowski, l’homme que la Fifa a couronné “Joueur de l’année 2020” devant Messi et Ronaldo.

Ce qui sépare encore l’élève du maître? “Sa construction du jeu est fantastique, s’émerveille Haaland, comme son jeu de position. Et surtout, la coordination avec les autres: ils savent toujours où il est, et il se débrouille toujours pour être au bon endroit pour conclure une attaque”, dit le jeune attaquant.

Et d’avouer: “Chaque fois que je marque un but, je me dis: voilà, je le rattrape. Et lui, il arrive derrière avec un triplé, comme si c’était la chose la plus normale du monde. Ce qu’il fait est fou. Ce type est juste fou.”

Le football de Lewandowski est complet. Buteur dans toutes les positions, à une ou plusieurs touches de balle, il est aussi un fournisseur de caviars pour ses équipiers (7 passes décisives cette saison). On le voit beaucoup décrocher, pour défendre ou venir disputer des ballons au milieu de terrain ou sur les ailes.

Moins expérimenté, Haaland a un jeu plus stéréotypé. Presque les deux tiers de ses 30 buts en Bundesliga sont bâtis sur le même schéma: ballon en profondeur d’un partenaire, accélération fulgurante et duel gagné contre le gardien.

Samedi, Haaland n’aura pas le temps de s’extasier sur le jeu de son modèle. Son unique objectif sera de faire mieux que lui. Au moins le temps d’un “Klassiker”.