Allemagne: Haaland inarrêtable, Dortmund seul en tête

L’attaquant norvégien de Dortmund, Erling Braut Haaland, après avoir remporté le match de première division allemande entre le Borussia Dortmund et Mayence, à Dortmund, dans l’ouest de l’Allemagne, le 16 octobre 2021.
/ © 2021 AFP

Dortmund, avec un nouveau doublé de l’incroyable Haaland, a pris provisoirement la tête de la Bundesliga samedi après une victoire 3-1 contre Mayence, tandis que Leipzig, trois jours avant son déplacement à Paris en C1, est allé chercher un nul sans panache à Fribourg (1-1).

Au Borussia, Erling Haaland est revenu de blessure et le colosse norvégien a poursuivi son histoire là où elle s’était interrompue en septembre: avec neuf buts en six matches disputés, il reprend à Lewandowski (Bayern) la tête du classement des buteurs et place Dortmund tout en haut de la Bundesliga, avec 18 points en huit journées.

Le podium pourrait être remanié dimanche, après le choc au sommet (15h30) entre Leverkusen et Munich, tous deux à 16 points. Le vainqueur, s’il y en a un, prendra la tête avec un point d’avance. Dortmund restera seul leader en cas de match nul.

A 21 ans, Haaland continue de s’affirmer match après match comme un phénomène du football: depuis son arrivée à Dortmund en janvier 2020, il affiche une régularité presque effrayante, avec 70 buts marqués en 68 matches, toutes compétitions confondues. Et depuis son éclosion au plus haut niveau avec Salzbourg en 2019, il n’a encore jamais connu un passage à vide.

Contre Mayence, le capitaine Marco Reus a ouvert le score, puis Haaland a frappé sur penalty (2-0, 54e) et, en toute fin de match, il a repris un service de Jude Bellingham, le jeune Anglais de 18 ans (3-1, 90e+4).

“Son importance pour nous est énorme, c’est clair qu’il nous a manqué”, a reconnu Reus après le match, “quand il est là, il mobilise toujours deux ou trois joueurs adverses”.

Leipzig au ralenti

Moins efficace, Leipzig a mal négocié sa répétition générale avant son match à haut risque mardi à Paris. Sur la pelouse de Fribourg, quatrième du classement, le RB s’est montré supérieur en première période mais n’a marqué qu’une seule fois, sur un penalty obtenu par Christopher Nkunku et transformé par le patron de l’attaque, l’international suédois Emil Forsberg (1-0, 32e).

Après la pause, les Saxons ont été trop brouillons en attaque pour être dangereux et Fribourg est revenu à 1-1. Oublié seul aux six mètres par la défense centrale du RB, le Sud-Coréen Woo-Yeong Jeong a pu reprendre de la tête sans opposition (64e).

“Nous ne sommes pas assez efficaces dans les trente derniers mètres, et nous faisons trop d’erreurs dans nos propres trente mètres”, a déploré le coach américain du RB, Jesse Marsch, “nous essayons chaque jour d’apprendre et de jouer de mieux en mieux, mais ce n’est pas si simple en ce moment, nous avons trop de chantiers”.

Le RB, sur le podium de la Bundesliga ces trois dernières saisons, a complètement raté son entame en août-septembre, et malgré sept points pris en trois matches, il reste en 8e position, à sept longueurs du leader provisoire Dortmund.

En Ligue des champions, la situation du club est pire: après deux défaites en deux matches, 6-3 à Manchester City et 2-1 à domicile contre Bruges, Nkunku et ses coéquipiers sont désormais condamnés à l’exploit s’ils veulent obtenir au minimum la troisième place de leur groupe, qualificative pour la Ligue Europa.