Allemagne: doublé de Lewandowski, le Bayern conforte sa première place

Robert Lewandowski (à gauche) est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le but du 3-1 pour le Bayern contre Fürth à Munich, le 20 février 2022
/ © 2022 AFP

Malmené pendant 45 minutes, mené 1-0 à la pause par la lanterne rouge Fürth, le Bayern Munich a pu compter sur un doublé de Lewandowski pour s’imposer 4-1 et conforter dimanche sa première place en Bundesliga.

Dortmund, provisoirement à neuf points, peut revenir à six points lors de cette 23e journée s’il s’impose à domicile contre Mönchengladbach (17h30).

Après deux faux pas consécutifs, en championnat (défaite 4-2 chez le promu Bochum) et en Ligue des champions (nul 1-1 à Salzbourg), le Bayern était sous pression. Cette victoire est loin d’avoir levé tous les doutes, mais elle évitera des débats délicats à Munich dans les prochains jours.

Fürth a ouvert le score par Branimir Hrgota (42e) sur coup franc direct. Lewandowski a répliqué aux 46e et 82e minutes. Entretemps, le deuxième but pour le Bayern avait été marqué contre son camp par Sebastian Griesbeck, sur un centre de Thomas Müller.

L’ancien Parisien Eric Maxim Choupo-Moting a alourdi le score dans le temps additionnel (4-1, 90e+1).

Contre Fürth, lanterne rouge avec 13 points, la première période du Bayern a pourtant cruellement ressemblé à celles de Bochum et de Salzbourg.

“On se demande pourquoi nous ne sommes pas dans une bonne dynamique”, s’était interrogé dans la semaine le jeune coach bavarois Julian Nagelsmann, “le football de haut niveau se joue souvent mentalement. La tête est parfois plus importante que les jambes”, avait-il dit, pour tenter d’expliquer la baisse de régime de son équipe de stars.

Tolisso blessé

Les champions en titre n’ont jamais été dangereux pendant les 45 premières minutes. Leurs deux tirs au but (Tolisso, 3e et Müller, 45e+4) ont été captés sans aucune difficulté par le gardien de Fürth.

A la 21e minute, Munich a perdu son champion du monde français Corentin Tolisso, apparemment victime d’un claquage sur l’arrière de la cuisse.

Longtemps, la confrontation s’est résumée à une bataille de milieu de terrain où un observateur ignorant du classement aurait bien été en peine de distinguer la lanterne rouge d’un “Rekordmeister” en route vers le titre et toujours en course en Ligue des champions.

Les alertes les plus chaudes ont en fait été pour Sven Ulreich, le remplaçant de Manuel Neuer (opéré du genou) dans les buts bavarois. Et il n’a rien pu faire sur le coup franc direct de Branimir Hrgota, dévié par le genou de Marcel Sabitzer dans le mur (0-1, 42e).

Robert Lewandowski a remis les pendules du Bayern à l’heure au retour des vestiaires, d’une reprise presque sur la ligne d’un centre de Serge Gnabry, dont la rentrée à la place de Tolisso avait apporté de la percussion sur l’aile droite (1-1, 46).

Puis le Bayern a pris l’avantage par un but contre son camp de Sebastian Griesbeck, sur un centre de Thomas Müller (2-1, 61e).

Mais les promus n’ont pas abdiqué, et le roi a encore tremblé, concédant notamment deux tirs sur les poteaux aux 67e et 71e minutes.

La puissance collective du “Rekordmeister” a toutefois fini par faire la différence en toute fin de match, avec un deuxième but de Lewandowski, son 28e en 23 journées (3-1, 82e), et un autre de Choupo-Moting dans le temps additionnel, à la reprise d’un centre de Gnabry en contre.