L’attaquant de Leipzig Timo Werner auteur d’un penalty contre Dusseldorf en Bundesliga, le 14 décembre 2019
/ © 2019 AFP

Dortmund-Leipzig, choc au sommet de la 16e journée de Bundesliga mardi (20h30), sera très lourd d’enjeux pour deux équipes ambitieuses qui ne peuvent se permettre de lâcher des points, si elles veulent laisser l’ogre Munichois à distance.

Depuis samedi, le RB est le nouveau leader de la Bundesliga. Mönchengladbach suit à un point, et Dortmund à quatre. Le Bayern est cinquième à six longueurs.

Pour le Borussia surtout, le résultat de ce duel sera capital, à une journée de la fin des matches allers: une victoire le remettrait définitivement dans la course au titre après un automne laborieux. Une défaite le rejetterait à sept points!

Les deux équipes, toutes les deux qualifiées pour les 8e de finale de la Ligue des champions, sont pour le moment en plein élan: Dortmund reste sur quatre victoires consécutives avec 13 buts marqués (3,25 buts par match). Leipzig fait mieux: six succès de rang, avec 25 buts (4,17 buts par match!).

Emmenés par le buteur Timo Werner, auteur de 16 buts en 15 journées, les hommes de Red Bull sont là où leurs dirigeants veulent qu’ils soient dans les années à venir: tout en haut du classement, à disputer la suprématie nationale au Bayern, vainqueur des sept dernières éditions du championnat.

Contre Dortmund, “on verra si nous sommes mûrs pour le titre”, a lâché le très exigeant coach de 32 ans Julian Nagelsmann, qui préfère toujoursau micro en tous casanalyser les défauts de son équipe que distribuer les compliments.

“Ce match va donner un signal pour tout le reste de la saison”, a renchérit Timo Werner.

Marco Reus, le capitaine de Dortmund, ne voit pas les choses autrement: “Contre Leipzig, ça va être bouillant chez nous!”, a-t-il prévenu.

Son coach Lucien Favre, au bord du limogeage mi-novembre, est redevenu serein. Le 3-4-3 qu’il a mis en place pour remplacer son 4-3-3 défaillant donne pour le moment d’excellents résultats. “Nous sommes plus compacts, nous sommes meilleurs dans la conquête de la balle, et c’est un système que nous pouvons modifier très vite si nécessaire”, dit-il.

Dortmund et Leipzig ont, à l’approche du mercato d’hiver, un autre sujet de rivalité: tous les deux s’intéressent au jeune prodige norvégien du RB Salzbourg Erling Haaland, auteur de 8 buts en phase de poule de la Ligue des champions.

Vingt-quatre heures après le match phare, les autres équipes de tête seront en lice mercredi soir (20h30). Mönchengladbach, qui reçoit la lanterne rouge Paderborn, peut retrouver sa première place si Leipzig a perdu à Dortmund.

Le Bayern Munich, aux sautes d’humeur assez difficiles à prévoir (victoire 6-1 samedi contre Brême après deux défaites consécutives), se déplace sur la pelouse du 6e Fribourg, à deux points seulement derrière lui. Une nouvelle défaite aurait certes de lourdes conséquences sur le plan comptable, mais personne n’a oublié que le Bayern comptait 9 points de retard sur Dortmund l’an dernier à la même date. Et qu’il a finalement remporté le titre en mai.

Programme:

Mardi 17 décembre

(18h30) Werder BrêmeMayence

(20h30) AugsbourgFortuna Düsseldorf

Union BerlinHoffenheim

DortmundRB Leipzig

Mercredi 18 décembre

(18h30) Bayer LeverkusenHertha Berlin

(20h30) FribourgBayern Munich

Eintracht FrancfortCologne

MönchengladbachSC Paderborn

WolfsburgSchalke 04