Allemagne: Coman intenable, le Bayern conforte sa première place

L’attaquant français du Bayern Munich, Kingsley Coman, déborde le milieu de terrain japonais de Stuttgart, Wataru Endo, lors de leur match de Bundesliga, le 28 novembre 2020 à Stuttgart
/ © 2020 AFP

Un but, une passe décisive: l’international français du Bayern Kingsley Coman, intenable depuis quelques jours, a de nouveau été l’artisan de la victoire samedi 3-1 à Stuttgart, qui permet aux Munichois de conforter leur avance en tête après neuf journées de Bundesliga.

Comme Liverpool en Angleterre, les équipes allemandes engagées en Ligue des champions ont souffert.

Dortmund a perdu à domicile 2-1 contre Cologne. Leipzig, qui avait changé six joueurs par rapport à l’équipe battue mardi à Paris, a préservé de justesse une laborieuse victoire 2-1 contre le promu Bielefeld.

Même le Bayern, dont la supériorité individuelle et collective est impressionnante, a encaissé le premier but contre Stuttgart, alors que trois joueurs, Hernandez, Tolisso et Boateng, sont sortis sur blessures.

“Nous savons tous que ce n’est pas si facile de jouer tous les trois jours”, a admis l’entraîneur Hansi Flick, “on voit aussi chez les autres équipes que ça ne tourne pas si rond”.

Munich (22 pts) devance Leipzig (20 pts), Dortmund et Leverkusen (18 pts). Mais le Bayer joue dimanche et peut se retrouver seul deuxième en cas de victoire contre le Hertha Berlin (15h30).

. Coman sur un nuage

Trois buts et deux passes décisives en une semaine: Kingsley Coman, aiguillonné récemment par son entraîneur Hansi Flick, a réagi de la plus belle des manières.

Flick avait reproché à Coman de ne briller qu’en Ligue des champions, et de ne pas faire suffisamment le job en Bundesliga.

Message reçu 5/5: samedi dernier, le Français a marqué à Brême (1-1) pour offrir à son équipe le point du nul. Mercredi, il a marqué et fait marquer en Ligue des champions contre Salzbourg (3-1), avant de récidiver ce samedi.

En début de match, c’est pourtant un autre Français qui s’est montré: Tanguy Coulibaly, un attaquant de 19 ans formé au Paris SG, a ouvert la marque pour Stuttgart (1-0, 20e).

Coman a égalisé, d’un tir sec dans la surface après avoir crocheté pour éliminer un attaquant (38e). Puis il a servi Robert Lewandowski, qui a marqué son 12e but en neuf journées (2-1, 45e+1). Douglas Costa a conclu en fin de match (3-1, 87e).

. Dortmund paye la fatigue

Face à Cologne, qui n’avait gagné aucun match cette saison et restait au total sur 18 parties consécutives sans victoire en Bundesliga, Dortmund est complètement passé à côté de son match.

Le Tunisien Ellyes Skhiri a réussi un doublé pour Cologne (9e, 60e). Dortmund a réussi, trop tard, à revenir par Thorgan Hazard (74e).

Dans les dernières minutes, les hommes de Lucien Favre ont manqué des occasions immanquables d’égaliser. Le buteur prodige Erling Haaland, dans la 5e minute du temps additionnel, a réussi à ne pas cadrer un ballon à quatre mètres du but vide, en ouvrant trop l’angle.

“Nous avons un peu perdu patience”, a déploré Favre, “nous avons parfois confondu vitesse et précipitation”.

. Leipzig s’en sort bien

“C’était sans doute notre plus mauvais match de la saison”. Julian Nagelsmann, le coach du RB Leipzig, a également noté la baisse de régime de ses joueurs, malgré la victoire 2-1 contre le promu Bielefeld.

“Nous avons manqué quatre ou cinq grosses occasions de but”, a-t-il constaté, “nous n’étions pas dans le coup, notre jeu de passes était faible”.

Angeliño (1-0, 29e) et le Français Christopher Nkunku (47e) ont marqué pour Leipzig. Le Norvégien Alexander Sörloth aurait pu tuer le match sur penalty (73e), mais le gardien de Bielefeld Stefan Ortega est parti du bon côté, et sur le contre, les promus ont marqué par Fabian Klos (2-1, 75e).

La semaine s’annonce rude pour le RB, qui se déplace mercredi à Basaksehir Istanbul en Ligue des champions, et samedi à Munich pour défier le Bayern.