L’entraĂ®neur par intĂ©rim du Bayern, Hans-Dieter Flick, lors du match de groupe de la Ligue des champions face Ă  l’Olympiakos, Ă  Munich, le 6 novembre 2019
Par Christophe BEAUDUFE / © 2019 AFP

Bayern Munich sous perfusion contre Borussia Dortmund convalescent! Jamais depuis des annĂ©es les deux gĂ©ants du football allemand n’avaient Ă©tĂ© aussi mal en point avant le “Klassiker” de la Bundesliga, prĂ©vu samedi Ă  l’Allianz-Arena (18h30).

Munich: “Beaucoup plus que les trois points”

“Le match contre Dortmund est très important”, a dĂ©jĂ  annoncĂ© le milieu de terrain Leon Goretzka. “Il n’y a certes que trois points Ă  prendre, mais il s’agit de beaucoup plus que ces trois points”.

Car malgrĂ© sa victoire mercredi contre l’Olympiakos (2-0), qui lui assure une qualification pour les 8e de finale de Ligue des champions, le Bayern est encore en plein psychodrame: la dĂ©faite historique 5-1 Ă  Francfort samedi dernier a provoquĂ© le limogeage du coach Niko Kovac, et c’est son adjoint “Hansi” Flick, entraĂ®neur par intĂ©rim depuis lors, qui composera l’Ă©quipe et sera Ă  nouveau sur le banc samedi.

“Flick, qui fut l’adjoint de Joachim Löw lors du titre mondial en 2014, a donnĂ© un signal très clair avec sa composition contre l’Olympiakos”, notait jeudi le magazine Kicker. “Coutinho, annoncĂ© comme une superstar, a jusqu’ici terriblement déçu, et il Ă©tait logiquement sur le banc, tout comme l’ancien intouchable Thiago, le maĂ®tre des arabesques sophistiquĂ©es sur le terrain.”

Les guerriers Javi Martinez et Thomas Müller ont en revanche retrouvé leurs places de titulaires.

“Nous encaissons trop de buts”, a prĂ©venu Flick vendredi lors de la confĂ©rence de presse d’avant-match, expliquant vouloir “se concentrer d’abord sur la dĂ©fense qui permettra ensuite d’apporter plus de confiance Ă  l’attaque”.

La victoire contre l’Olympiakos mercredi a permis “de calmer les tensions” autour du club, a-t-il estimĂ©, ajoutant cependant que “Dortmund est d’un calibre complètement diffĂ©rent”, obligeant les Bavarois Ă  “Ă©lever encore leur niveau de jeu”.

Le champion en titre est quatrième à quatre points du leader Mönchengladbach. Une défaite à domicile contre le rival historique mettrait sans doute une pression énorme sur les dirigeants pour trouver très rapidement un successeur à Kovac.

Jeudi soir, le Bayern a Ă©cartĂ© l’option Arsène Wenger, que la presse voyait dĂ©jĂ  dĂ©barquer Ă  Munich. Et le prĂ©sident Uli Hoeness a fait savoir que le club “se laissait du temps” pour faire le bon choix. Une victoire contre Dortmund donnerait Ă©videmment un petit rĂ©pit aux dirigeants…

. Dortmund: “Jouer un football d’hommes”

Dortmund, actuel deuxième du classement avec un point d’avance sur Munich, a tout Ă  redouter de ce Klassiker. Ses deux derniers dĂ©placements Ă  Munich se sont soldĂ©s par des dĂ©culottĂ©es, 6-0 en mars 2018, et 5-0 en avril 2019.

Au printemps dernier, la jeune Ă©quipe du Borussia Ă©tait pourtant arrivĂ©e en leader du classement. Mais elle ne s’Ă©tait ensuite jamais remise de ce KO, laissant le Bayern filer tranquillement vers un 7e titre consĂ©cutif.

“C’est un bilan catastrophique”, a concĂ©dĂ© jeudi le directeur sportif Michael Zorc. “Il ne s’agit pas de tactique. Nous devons jouer un football d’hommes, nous devons ĂŞtre des mecs. C’est ça qui fera la diffĂ©rence. Tenir le choc, c’est ce que l’on attend de notre Ă©quipe”.

Cette sortie virile vise Ă  relĂ©guer au plus vite aux oubliettes la mauvaise passe de septembre-octobre, oĂą le caractère des joueurs et le charisme de l’entraĂ®neur Lucien Favre ont de nouveau Ă©tĂ© violemment mis en cause.

Depuis une semaine, le vent a tournĂ© dans le bon sens. Grâce Ă  une victoire au bras de fer en Coupe contre le leader du championnat Mönchengladbach (2-1), une autre en championnat contre Wolfsburg (3-0), et surtout au formidable retournement de situation mardi en Ligue des champions: menĂ© 2-0 Ă  la pause Ă  domicile par l’Inter Milan, le Borussia s’est imposĂ© 3-2, dans un stade en fusion.

“Si nous jouons Ă  Munich comme nous avons jouĂ© en deuxième pĂ©riode (contre l’Inter), nous avons une bonne chance”, a immĂ©diatement dĂ©clarĂ© le manager du groupe professionnel Sebastian Kehl.

Problème: les deux animateurs de l’attaque, Marco Reus le capitaine, et Jadon Sanchon la pĂ©pite anglaise de 19 ans qui Ă©blouit la Bundesliga, sont l’un et l’autre incertains… Et le Borussia redoute d’ĂŞtre Ă  nouveau patraque.