Algérie: “Les supporters ont fait un travail magnifique”, savoure Belmadi

Le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, lors du match amical face à la Colombie, à Villeneuve-d’Ascq, le 15 octobre 2019
/ © 2019 AFP

“Les supporters ont fait un travail magnifique”, a salué Djamel Belmadi, le sélectionneur algérien, après la victoire contre la Colombie (3-0) mardi à Lille, tout en annonçant vouloir “reproduire” à l’avenir d’autres matches de ce type sur le sol français “à Marseille, Nice ou Paris”.

Q: Qu’avez-vous pensé de l’ambiance ce (mardi) soir ?

R: “Super, il y avait une très belle ambiance, on s’est senti à la maison. Le stade était acquis à notre cause, les supporters ont fait un travail magnifique. Ils sont venus supporter leur équipe, c’est ce qu’on espérait, ce qu’on voulait, et il n’y a rien à redire. Il y a eu un petit incident à la fin avec ces deux hommes qui ont décidé de venir un peu gâcher cette fête (en pénétrant sur le terrain). Sinon, à part ça, c’était superbe.”

Q: Est-ce que vous souhaitez revenir jouer en France dans un avenir proche?

R : “Il y a une forte communauté algérienne, vous avez vu l’engouement qu’il y avait. La France est, je pense, le pays avec la plus grande communauté algérienne, et, d’une certaine manière, c’était un test pour voir si les choses se passeraient bien. C’est malheureux de dire ça, mais il faut montrer patte planche. Les choses se sont bien déroulées. Certaines villes ont refusé de jouer ces matches-là, à tort ou à raison, là n’est pas le débat, mais demain aller jouer à Marseille, Nice ou Paris serait intéressant. C’est à reproduire.”

Q : Sur quoi votre boulot de coach va être axé désormais?

R: “Il y a beaucoup de travail, on veut progresser. L’environnement doit être de compétition et de dépassement de soi. On est encore loin d’être parfaits, on peut être mieux organisés, on peut faire encore plus mal, être plus fluides dans notre jeu. Et, il y a l’objectif d’une qualification pour la Coupe du monde. On n’y est pas encore, des matches vont arriver en mars. Les matches en Afrique sont particuliers et difficiles, il n’y a plus de petites nations africaines.”

Propos recueillis en conférence de presse.