Adieu à la C3 à Monaco, Marseille prolonge l’aventure en C4, pas Rennes

L’AS Monaco éliminée de la Ligue Europa à l’issue de son match nul contre les Portugais de Braga à Louis II, le 17 mars 2022
/ © 2022 AFP

Monaco et Rennes disent stop, Marseille encore. Les huitièmes de finale retour de Ligue Europa et de la toute nouvelle Ligue Europa Conférence ont fait de la casse côté français jeudi.

Lyon, qui reçoit Porto dans la soirée (21h00), est le dernier représentant hexagonal en C3 après le revers 1-1 de l’ASM face à Braga, quatrième du championnat portugais et vainqueur 2-0 à l’aller. L’OM sera le seul club français en quarts de finale de C4, Rennes n’ayant pas réussi l’exploit face à Leicester, malgré un succès 2-1.

Au stade Louis II, en dépit du 2-0 encaissé à l’aller, l’entraîneur monégasque Philippe Clement croyait “possible de faire cette +remontada+”. La faute de main de son gardien Alexander Nübel sur une frappe certes contrée mais lointaine d’Abel Ruiz (20e) a très vite contrarié ces espoirs.

L’entraîneur belge, arrivé en janvier sur le Rocher, traverse une mauvaise passe: le club de la Principauté n’a remporté qu’un seul de ses huit derniers matches.

Under et Rongier libèrent l’OM

Dans le nouveau tournoi continental lancé cette saison, la “troisième” coupe d’Europe qu’est la Ligue Europa Conférence, Marseille a fini par venir à bout de Bâle sur le même score qu’à l’aller (2-1) pour se qualifier pour les quarts.

Le penalty obtenu puis raté par Amine Harit, qui a buté sur le gardien bâlois (38e), a pourtant ressemblé à un mauvais tournant.

Surtout quand les Suisses ont ouvert le score via Dan Ndoye (63e). L’ancien Niçois, seul au second poteau, a propulsé un centre dans les filets de Steve Mandanda, profitant d’un marquage lâche de Luan Peres.

Mais les Marseillais ont vite égalisé sur une action similaire avec Cengiz Under à la finition (74e). Un plat du pied de Valentin Rongier, servi en retrait à l’entrée de la surface par Matteo Guendouzi, a définitivement délivré Jorge Sampaoli (90e+2).

Au Roazhon Park, la délivrance n’est jamais venue même si les Rennais y ont cru jusqu’au bout des plus de six minutes de temps additionnel.

Dans la lignée de la démonstration à Lyon dimanche dernier en Ligue 1 (4-2), Benjamin Bourigeaud a enflammé d’entrée la rencontre face à Leicester, champion d’Angleterre 2016, en rabattant du pied un centre de Martin Terrier (9e).

Les hommes de Bruno Genesio n’ont pas jamais baissé la tête. Même quand le défenseur français des Foxes, Wesley Fofana, de retour à la compétition sept mois après sa fracture à un tibia, a porté d’une tête décroisée sur corner (51e) un coup aux rêves de remontée rennais.

La détermination bretonne a partiellement payé, Flavien Tait concluant une remise de Serhou Guirassy et un raid d’Adrien Truffert pour offrir vingt dernière minutes bouillantes aux Rouge et Noir (76e). Il a fallu un arrêt du pied décisif de Kasper Schmeichel face à Serhou Guirassy (85e) pour priver Rennes de prolongation.

Dans cette première série de huitièmes retour sans surprise, Barcelone a préparé de la meilleure façon le Clasico contre le Real Madrid dimanche en s’imposant sur le terrain de Galatasaray (2-1) grâce à deux buts de Pedri et Pierre-Emerick Aubameyangle 7e depuis son arrivée en Catalogne cet hiver.

Et l’Atalanta, déjà victorieuse 3-2 à l’aller en Lombardie, s’est imposée in extremis à Leverkusen (1-0) grâce à un déboulé de Jérémie Boga qui a conclu de près (90e).